Sédation et fin de vie

Soins palliatifs, euthanasie, mort

Colloque du 22 mars 2014

Sous la direction de Patrick Verspieren et Marie-Sylvie Richard.

Jusqu’à une date récente, la sédation en phase terminale de maladie apparaissait comme une pratique appelant à une grande vigilance. Aussi les professionnels des soins palliatifs ont-ils eu à cœur de maintenir vivante la réflexion sur ses objectifs, ses indications et ses modalités. Tout en refusant l’euthanasie, le « Rapport Sicard » a proposé, en décembre 2012, de modifier les indications et les règles de la sédation au risque d’entraîner de profonds changements des références éthiques et juridiques.

Le colloque a permis de faire le point sur la situation, de s’interroger sur la place de la sédation dans le soin des personnes en fin de vie, de préciser ce qu’on peut en attendre et ses limites, de prendre acte d’un fréquent malaise des soignants à son propos, de proposer des recommandations sur les pratiques à adopter et les décisions à prendre. Une large place a été réservée à l’étude critique de la notion de « droit à la sédation » et à l’interrogation sur le recours à la sédation comme remède à une « souffrance existentielle ».
Éd. : Facultés jésuites de Paris

En vente à la librairie du Centre Sèvres ou sur la librairie en ligne

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse