Statues Enseignes

Statues enseignes au coin des rues anciennes de Paris

Pendant des siècles, il était coutumier de mettre des statues au coin des rues, ou au dessus des maisons, comme enseignes ou comme repères. La Révolution s’est chargée de détruire la plus grande partie de ces objets, laissant parfois la niche vide, ou le nom d’une rue , plus ou moins mutilé.

Plus tard, quelques pieuses personnes ont remis en place une statue, généralement moderne, à l’emplacement abandonné. En voici quelques exemples :

A l’angle de la rue Aubriot et de la rue Sainte Croix de la Bretonnière, dans le 4e, une Vierge domine encore une inscription latine « Ecce mater tua » (Voici la mère).

Marie se trouve aussi dans le 3e, à l’angle de la rue de Turenne et de la rue Villehardouin. Elle surmonte une lettre D, repère correspondant à un plan de Paris du 18e siècle.

Saint André marque le croisement de la rue André Mazet et de la rue Saint André des arts, dans le 6e, et le nom ancien de la rue a été amputé de l’abréviation de « St » par la Révolution. Le même sort est arrivé au nom de la rue neuve Sainte Geneviève

Marie figure aussi rue Saint Placide (6e) . Etait-ce une Vierge qui ornait l’angle de la rue Legrattier (4e) ? En tout cas, elle a été mutilée il y a longtemps si l’on en croit le nom ancien de la rue : « Rue de la femme sans tête »

Si vous connaissez dans Paris d’autres exemples de ces statues, ayez la gentillesse de nous les signaler.

Lieux du Paris chrétien

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse