L’Église
Catholique
À Paris

« Toi, va annoncer le règne de Dieu » (Lc 9, 51-62)

Mgr Jean-Yves Nahmias, évêque auxiliaire de Paris.

JPEG - 56.1 ko
Mgr Jean-Yves Nahmias, évêque auxiliaire
© D. R.

Ferveur et recueillement. Ces mots résument bien ce que nous avons vécu tout au long de cette neuvaine de prière et des ordinations de ce samedi matin. Oui, les Parisiens ont répondu présent à l’appel de leur archevêque, le cardinal André Vingt-Trois : au terme de l’Année sacerdotale, c’est bien la prière qui a pris la première place.

Était également présent le désir d’exprimer avec force leur amitié, leur soutien envers les prêtres qu’ils côtoient depuis des années et dont ils connaissent le zèle. Trop souvent, la pudeur habituelle nous empêche d’exprimer cette légitime reconnaissance. Celle-ci a pu jaillir avec joie à l’issue des ordinations à travers les applaudissements nourris qui ont accompagné la procession de sortie.

Ceux qui le souhaitaient ont pu, lors du rite de l’imposition des mains, déposer un bref témoignage d’action de grâce pour la présence d’un prêtre dans leur vie. En voici un parmi d’autres : « C’est inouï ce que j’ai pu apprendre de moi et avancer sur le chemin de la foi grâce aux différents échanges et rencontres avec des prêtres, par leur écoute, leur disponibilité, leurs conseils, le sacrement du pardon… de vrais pères ! »

Les catholiques parisiens aiment leurs prêtres et ils savent ce qu’ils leur doivent : la vie qui vient du Christ. En cette Année sacerdotale où l’Eglise a été durement secouée par une nouvelle crise médiatique, les fidèles ont sans doute pris conscience de l’importance des prêtres dans leur vie de foi. Souhaitons qu’ils gardent vive cette conscience et qu’ils sachent, au fil des jours, manifester leur reconnaissance.

Aujourd’hui, les laïcs connaissent sans doute les prêtres mieux qu’avant. En effet, ils les côtoient de près, travaillent avec eux, connaissent leurs qualités et leurs limites. La prière de la neuvaine nous a encouragés à les accepter tels qu’ils sont et à les découvrir d’abord comme des hommes de foi qui ont donné leur vie au Christ : « Apprends-nous à les accueillir tels qu’ils sont, avec leurs richesses et leurs pauvretés, à les soutenir fraternellement dans leurs joies et leurs épreuves. Rends-les toujours plus fidèles aux engagements de leur ordination, dans la joie de servir et de s’unir à toi. » Que cette prière s’exauce ! Continuons à prier pour les accueillir avec cette disponibilité de cœur : c’est grâce à cette attitude profonde que les prêtres peuvent trouver le soutien dont ils ont besoin et donner le meilleur d’eux-mêmes.

Venant de toutes les paroisses de Paris, de tous les quartiers de notre ville, c’est tout un peuple qui s’est rassemblé à Notre- Dame autour de son évêque, dans la foi et la ferveur.

Prêtres, cette Année sacerdotale nous renvoie avec force à notre attachement au Christ et au don de notre vie pour annoncer le règne de Dieu.

Fidèles du Christ, ces ordinations rappellent à tous que la source de la vie chrétienne, c’est le Christ – la croix du Christ –, que nous sommes appelés à le suivre et à lui ressembler, et que la vie du ressuscité nous vient des sacrements dont les prêtres sont les ministres.

Ce samedi matin, un fort encouragement nous a été donné dans ce rassemblement diocésain où toutes les générations, sans exception, étaient réunies autour de notre évêque. En effet, c’est ensemble que nous allons relever le nouveau défi de « Paroisses en mission » que le cardinal André Vingt-Trois nous donne pour cette année nouvelle, à savoir soutenir et porter « la jeunesse et les familles » de notre ville.

Ordinations sacerdotales

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse