Un groupe de l’Église catholique romaine et du COE discute la consolidation de la paix

Dans le cadre d’une réunion qui s’est tenue à Lisbonne (Portugal) du 12 au 15 septembre, le Groupe mixte de travail de l’Église catholique romaine et du Conseil œcuménique des Églises a centré ses travaux sur la consolidation de la paix et sur les questions relatives aux migrants… Le Groupe mixte de travail, qui a été créé en 1965 pour contrôler et renforcer la coopération, s’appuiera sur les résultats de cette réunion pour formuler à l’attention de l’Église catholique romaine et du COE un ensemble de recommandations pastorales concernant les deux thématiques.

La consolidation de la paix et le phénomène des migrations
Dans le cadre d’une réunion qui s’est tenue à Lisbonne (Portugal) du 12 au 15 septembre, le Groupe mixte de travail de l’Église catholique romaine et du Conseil œcuménique des Églises a centré ses travaux sur la consolidation de la paix et sur les questions relatives aux migrants.

À la clôture de la réunion, les vingt membres du groupe ont publié un communiqué, après avoir examiné de concert le rôle de la culture, de la religion et du dialogue dans la consolidation de la paix ainsi que les obstacles à surmonter et les chances à saisir pour instaurer une coopération œcuménique au service des migrants et des réfugiés. Les deux groupes thématiques constitués en vue d’enrichir et d’élargir le champ de réflexion ont été chargés de travailler, tant pendant qu’entre les séances plénières, sur les problématiques dont ils étaient saisis, recenser les voies à explorer pour renforcer le partenariat et formuler des recommandations concrètes aux fins de la collaboration.

« L’objectif du groupe en charge de la question de la consolidation de la paix est de déterminer les initiatives fructueuses susceptibles d’être prises collectivement par les Églises en vue de résoudre les conflits et de prévenir la violence », peut-on lire dans ce communiqué. « Le groupe constate que la culture, la religion et même le dialogue peuvent être utilisés à mauvais escient pour attiser les violences et les conflits ».
Le groupe a relevé que les communautés confessionnelles reconnaissaient de plus en plus largement que la consolidation de la paix exigeait une participation constructive de la part des Églises. « Il est important de s’inspirer des exemples existants de coopération œcuménique fructueuse et de rechercher de nouveaux relais pour le témoignage des Églises en faveur d’une paix juste » est-il indiqué dans le communiqué.

En ce qui concerne les questions relatives aux migrants, le groupe a noté que la situation actuelle des migrants et des réfugiés était un « signe des temps » hautement significatif et qu’elle réclamait une réaction collective de l’ensemble des Églises, ainsi que la coopération de ces dernières avec celles et ceux qui travaillent sur le terrain.

« Les Églises sont appelées à renforcer leur collaboration pour l’accueil, la protection, l’intégration et l’autonomisation des réfugiés et des migrants », est-il précisé dans le communiqué. « Si les migrations ont toujours fait partie intégrante de l’histoire de l’humanité, les migrations forcées, l’attitude de rejet vis-à-vis des réfugiés et les comportements racistes qui caractérisent la situation actuelle constituent pour les Églises un motif de préoccupation de plus en plus alarmant ».

Le Groupe mixte de travail, qui a été créé en 1965 pour contrôler et renforcer la coopération, s’appuiera sur les résultats de cette réunion pour formuler à l’attention de l’Église catholique romaine et du COE un ensemble de recommandations pastorales concernant les deux thématiques. Dans le cadre de son mandat actuel (2014-2021), le groupe, qui comprend vingt membres, est coprésidé par le métropolite Nifon de Targoviste, de l’Église orthodoxe roumaine, et par l’archevêque Diarmuid Martin, prélat catholique, archevêque de Dublin et primat d’Irlande.
Le communiqué se conclut sur ces mots : « La finalité de ces recommandations est de renforcer l’unité des Églises dans les efforts qu’elles déploient pour tenter d’apporter des solutions à des questions cruciales ».
Source : COE 19/9/ 2017

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse