Un programme pour un vitrail 

Quelque soit le talent d’un artiste, fut-il le plus sublime, s’il n’est guidé et soutenu par un « programme » son œuvre ne pourra être que le résultat d’un travail orienté par sa seule appréciation personnelle et le reflet d’une situation perçue à travers sa quête du moment et l’état de ses recherches.

I - Nécessité d’un “Programme”

C’est ce que nous admirons dans les ateliers et les galeries. Il en va autrement des œuvres destinées aux lieux de culte.

JPEG - 19.5 ko
Projet pour Saint-Gervais
© C. D. A. S

Sans « programme », rien n’établit objectivement l’adéquation entre l’œuvre proposée et le traitement judicieux des exigences liturgiques, des exigences du site, de son utilisation, de ses utilisateurs, des usagers.Les lieux d’église ne peuvent pas être considérés d’abord comme des lieux de choix pour l’exposition permanente d’œuvres d’artistes livrés à leur seule appréciation.

Avant d’accepter ou d’acquérir une œuvre d’art il conviendra d’examiner :
- En quoi elle contribue à exprimer le spirituel et le transcendant du mystère chrétien dans sa vérité théologique.
- Comment elle s’inscrit et participe, au sens le plus large, aux exigences fonctionnelles du site et de son environnement.
- Comment elle s’inscrit dans les exigences de la communauté qui l’accueille.
- Comment elle rend compte de la vie qui anime la génération présente qui la porte. Pour que l’Artiste puisse donner une réponse globale personnelle qui prenne en compte ces questions, il convient de lui exprimer les exigences , les demandes, et les contraintes le plus clairement possibleCes demandes sont réunies dans un document écrit appelé « Programme » développant toutes ces questions.
Ce document est un guide pour l’Artiste, un outil de référence pour celui qui apprécie le travail produit, une garantie pour la communauté qui portera l’œuvre exécutée.

Avant toute chose, il conviendra que la communauté ou au moins ses responsables s’astreignent à ce travail de réflexion, qu’ils acceptent de le fixer par écrit, et peut-être d’y revenir si la nécessité le demande.
C’est un devoir de charité vis à vis de celui sur qui reposera la tâche de traiter la demande.

II - Proposition d’un cadre de programme de vitrail

JPEG - 18.2 ko
Crypte de Saint-Gabriel
© C. D. A. S

La lumière est pour l’Église le symbole le plus expressif du Christ, lumière du monde.
« La lumière est probablement l’élément de base de tout espace qui se veut “sacré”, qu’elle soit naturelle ou artificielle. C’est elle qui communique avec l’extérieur et qui, colorée ou non, se réfléchit ou non dans les murs de l’Architecture, modèle les formes intérieures afin de donner aux yeux le miracle d’un lieu différent »
Angelica SOS Alcares, diplôme 2001.

« L’Église sera avant tout un lieu sacré, c’est à dire séparé… Il a donc besoin d’une certaine isolation. Peut-être lumineux, mais avec une lumière qui n’est pas de ce monde… les vitraux doivent être à l’abri des regards curieux, respirer une ambiance d’intériorité, propice pour la contemplation et la quiétude intérieure… »
J. Plzola, El arte sacro actural Madrid

Éléments du programme

La liste non exhaustive ci-après ne constitue qu’une énumération de têtes de chapitres qu’il convint de développer en se posant pour chacune au moins les questions suivantes :
- Pour qui ? 
- Pour quoi ?
- Comment ? 
- En vue de quoi ?
- Où ?
- Quand ?
- Oui ? - Non ? - Sans objet ?
- Nécessités pastorales
- Quels rapports avec la liturgie ?
- Nécessités architecturales
- Quels rapports avec l’usage local ?
- Désir de la communauté
- Traditions de la communauté
- Historique de la demande
- Exigences effectives de la Communauté

Objets du vitrail :

- Séparer quel intérieur de quel extérieur ?
- Traiter de la lumière qui entre dans les lieux
- Focaliser ou diffuser 
- Moduler la lumière suivant les lieux de célébration
- Moduler la lumière suivant les heures du jour
- Créer une atmosphère à l’intérieur
- Quelles couleurs dominantes de l’atmosphère ? Laquelle ?
- Représenter quelque chose
- Et ne rien représenter du tout
- A thème ? pas à thème ?
- Quelle unité pour les verrières
- Quels rapports avec l’éclairage artificiel ? etc.

S’y soustraire est une injustice envers l’artiste ou le simple concepteur.

Exigences du site

- Données extérieures situation , architecture.
- Données physiques : orientation – environnement.
- Données intérieures : architecture, fonctionnement, et destination.
- Données sociales : insertion du lieu dans le tissus urbain et social caractéristiques sociales et culturelles de la communauté, fréquentation..
- Données fonctionnelles : nécessité d’ouverture pour ventilation le cas échéant
Autres données…Joindre les plans des lieux et coupes si possible Les moyens
- Pas de couleur – verrière
- Une couleur – monochrome
- Des couleurs polychromes
- Figuratif / non figuratif
- Illustrés - non illustrés
- Vitrail “au plomb”
- Vitrail de dalle de verre de ciment
- Autres techniques, etc.. 

III – Conclusion

Toutes ces questions sont à évoquer dans la rédaction d’un programme.
S’y ajouteront nécessairement toutes les réflexions non listées qu’auront fait naître les problèmes abordés. Certains points cités n’auront parfois aucune réponse, ou seront d’autres fois « sans objet », il conviendra également de le noter.
Il faudra aussi admettre que ce document soit « évolutif » car au fur et à mesure du développement de l’étude et de l’œuvre ainsi que de l’implication de chacun des intervenants, y compris du concepteur, le programme évoluera en précision, en symbolisme, en pureté, et en vérité.

Liturgie et art sacré

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse