Une commémoration pour la paix à une échelle internationale

Le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité chrétienne et la Fédération Luthérienne mondiale ont préparé une Prière commune, téléchargeable gratuitement en différentes langues, pour encourager catholiques et luthériens à commémorer localement ces 50 ans de dialogue, dès le 31 octobre, coup d’envoi de la commémoration de la Réforme, si possible avec d’autres partenaires œcuméniques

Pour souligner l’importance internationale de la commémoration commune de la Réforme, une croix peinte par l’artiste Christian Chavarria Ayala symbolisera la paix et l’espérance. Victime de violence pendant la guerre civile, Ayala a fui son pays, le Salvador, quand il était jeune et a été accueilli en Suède. Il vit aujourd’hui de nouveau à San Salvador. Sa croix rappelle fortement aux chrétiens de toutes les confessions que le témoignage commun s’inscrit aussi dans l’accueil concret des personnes.

Un œcuménisme qui s’élargit
« Être luthérien, c’est être œcuménique. » Le pasteur Martin Junge aime bien citer cette phrase de son prédécesseur comme secrétaire général à la FLM, le pasteur Ishmael Noko qui, en son temps, a signé la Déclaration commune sur la doctrine de la justification. La commémoration commune de la Réforme entre catholiques et luthériens se tiendra en Suède, où l’Église luthérienne est, depuis 1994, avec l’accord de Porvoo, en pleine communion avec les Églises anglicanes de Grande Bretagne et d’Irlande. L’unité de l’Église se construit autour du témoignage commun et se fonde sur un dialogue théologique profond qui pourtant devra affronter les questions relatives au ministère et à la communion. Les 50 ans de dialogue luthéro-catholique continuent de porter ses fruits et nous encourage tous à devenir plus œcuménique pour entrer « ensemble dans l’espérance ».

Faire écho localement de la commémoration commune
Le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité chrétienne et la Fédération Luthérienne mondiale ont préparé une Prière commune, téléchargeable gratuitement en différentes langues, pour encourager catholiques et luthériens à commémorer localement ces 50 ans de dialogue, dès le 31 octobre, coup d’envoi de la commémoration de la Réforme, si possible avec d’autres partenaires œcuméniques. Koch et Junge affirment : « Il ne fait aucun doute que cette initiative importante et historique ne saurait avoir lieu isolément, sans tenir compte des nombreuses autres relations œcuméniques. »

La prière commune invite à l’action de grâce et à la repentance. Sous le signe de la lumière, elle reprend sous une forme liturgique cinq engagements œcuméniques du document “ Du conflit à la communion ”. En France, plusieurs célébrations œcuméniques locales sont déjà annoncées pour faire écho à la commémoration commune lancée à Lund. C’est la ville de Strasbourg qui accueillera début décembre une prière commune au niveau national.

Dans le pays de Montbéliard, le groupe œcuménique d’Etueffont a écrit un Message à l’occasion des 500 ans de la Réforme à l’intention des communautés catholiques et protestantes de Belfort et des environs dont on peut s’inspirer :
« Nous allons commémorer l’anniversaire de la Réforme protestante suscitée par Luther. En 2017, les chrétiens, catholiques et protestants, vont revisiter des événements vieux de 500 ans en plaçant l’Évangile de Jésus-Christ au centre de leurs échanges. Malgré nos divisions, l’Esprit Saint a travaillé les femmes et les hommes de nos Églises pour éveiller de nouveaux dialogues. Nous lui rendons grâce et lui demandons de nous aider à poursuivre la recherche de la communion entre tous les chrétiens. »
Jane Stranz
Source : FPF

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse