Une étape importante vers la béatification de Chiara Lubich

Née à Trente en 1920, Chiara Lubich avait consacré sa vie à Dieu à l’âge de 23 ans et elle s’entoura d’hommes et de femmes souhaitant vivre radicalement l’Évangile au quotidien.
La phase diocésaine de la cause en béatification de la fondatrice du mouvement des Focolari s’est achevée officiellement dimanche 10 novembre. Une cérémonie était présidée dans l’après-midi par l’évêque de Frascati, Mgr Raffaello Martinelli, en la cathédrale de Saint-Pierre-Apôtre à Frascati, au sud de Rome.

La phase diocésaine de la cause en béatification de la fondatrice du mouvement des Focolari s’est achevée officiellement dimanche 10 novembre. Une cérémonie était présidée dans l’après-midi par l’évêque de Frascati, Mgr Raffaello Martinelli, en la cathédrale de Saint-Pierre-Apôtre à Frascati, au sud de Rome.

Annoncée à la mi-octobre, cette cérémonie est l’ultime étape de l’enquête conduite au niveau diocésain par l’évêque de Frascati. Mgr Martinelli avait été interpellé officiellement par les Focolari le 7 décembre 2013, cinq ans après le décès Chiara Lubich, donnant suite à leur demande deux ans plus tard. Le 27 janvier 2015, le prélat italien ouvert la cause en béatification de la laïque italienne. À cette occasion, rapporte la communication des Focolari, le Pape François avait rappelé, dans un message, le « lumineux exemple de vie » qu’avait laissé la fondatrice du mouvement à tous ceux « conservant son précieux héritage spirituel ». Le Saint-Père exhortait « à faire connaître au peuple de Dieu la vie et les œuvres de celle qui, en accueillant l’invitation du Seigneur, avait allumé au sien de l’Église une nouvelle lumière sur le chemin de l’unité ».

Avec la conclusion de l’enquête diocésaine, une première étape importante a été franchie. C’est la fin d’un travail « immense » et « plein de défis » qui a consisté à recueillir des témoignages et les documents écrits par Chiara Lubich ou publiés sur elle, a expliqué Waldery Hilgeman, le vice-postulateur hollandais de la cause de la béatification. Il revient maintenant au Saint-Siège d’analyser ces données, « d’approfondir ce qu’a été la vie lumineuse et le charisme de Chiara Lubich »

Une expérience de vie communautaire
Née à Trente en 1920, Chiara Lubich avait consacré sa vie à Dieu à l’âge de 23 ans et elle s’entoura d’hommes et de femmes souhaitant vivre radicalement l’Évangile au quotidien. Émergea alors une première communauté sur le modèle de celle des premiers chrétiens, dont l’unique lien était l’amour évangélique et une pleine communion des biens matériels et spirituels. « Nous choisissons Dieu comme idéal unique de notre vie, un idéal qui ne s’effondre pas », disait-elle alors que cette expérience communautaire allait rapidement s’élargir en Italie et en Europe, et que la spiritualité de l’unité des peuples et la fraternité universelle, fondement de son charisme, allait pénétrer aussi dans les autres Églises et les autres dénominations chrétiennes, en donnant vie à ce qui a été défini comme « l’œcuménisme du peuple ». Onze ans après son décès à Rocca di Papa le 14 mars 2008, le mouvement des Focolari est aujourd’hui présent dans 182 pays du monde.
Source : Vatican news – décembre 2019

Contact

10 rue du Cloître Notre-Dame
75004 Paris
Secrétariat :
oecumenisme@diocese-paris.net
01 78 91 91 68

Actualité œcuménique

Le cinquantenaire de Nostra Aetate

A Paris… Une nouvelle vision juive des relations judéo-chrétiennes : Déclaration pour le Jubilé de fraternité à venir. Déclaration remise par le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia à son Eminence le Cardinal André Vingt-Trois. « Nous, Juifs de France, signataires de cette déclaration, exprimons la joie de célébrer le cinquantenaire de la déclaration Nostra Aetate établie lors du Concile Vatican Il et qui a ouvert une ère de réconciliation entre Juifs et Chrétiens ». Et à Rome… Présentation du document « Les dons et l'appel de Dieu sont irrévocables » Le 10 décembre, le Cardinal Kurt Koch, Président de la Commission pour les relations avec le Judaïsme, a présidé la présentation du document intitulé « Les dons et l'appel de Dieu sont irrévocables ». Il s'agit d'une réflexion théologique relative au dialogue entre juifs et catholiques, cinquante ans après Nostra Aetate. Réflexion théologique sur les rapports entre juifs et catholiques Le 10 décembre la Commission pour les relations avec le judaïsme publie le document « Les dons et l'appel de Dieu sont irrévocables », cinquante ans après la déclaration Nostra Aetate. Ce texte s'articule en une préface et sept chapitres. Durant ce demi-siècle, de grands progrès ont été accomplis dans le dialogue, jusqu'à créer un profond climat d'amitié. Pour la première fois a été définie dans une déclaration conciliaire la position théologique de l'Église catholique devant le judaïsme, ce qui a eu différents niveaux d'impact.

Lire la suite
Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse