Une Maison pour la pastorale des jeunes

Le chantier aura été herculéen. Cinq longues années de travaux pour voir sortir de terre la Maison Saint-Michel. Elle viendra servir, en juillet 2016, un projet pastoral redynamisé qui vise prioritairement les jeunes.

« Ce sera une maison pour tous, pour les paroissiens, les lycéens et les collégiens, comme pour ceux qui loueront un de ses huit appartements », énumère Patrice Multrier, paroissien de St-Michel (17e) et coordinateur des travaux de la Maison Saint-Michel. Le projet est colossal : une crèche privée de vingt-cinq places, une dizaine de salles de classe, des salles paroissiales, huit appartements dont la location financera en partie le coût des travaux. « Les paroissiens ? Au début, ils n’y ont pas cru ! », s’amuse Patrice Multrier qui travaille à temps plein sur ce projet avec Alain de Roeck, « weekend compris », salue le P. Stéphane Gravereau, curé de la paroisse et initiateur du projet.

Ce grand espace de 3500 m2 – en lieu et place d’une ancienne église délabrée qui avait été aménagée, tant bien que mal, en local paroissial – a pour vocation de relancer l’élan pastoral de la paroisse en direction des jeunes. Première particularité : un certain nombre de salles sont partagées avec l’établissement scolaire mitoyen, Saint-Michel des Batignolles. Ceci répond à un souhait de Mgr Jean-Yves Nahmias, alors évêque auxiliaire de Paris. « L’idée est de prendre les jeunes là où ils sont : en mutualisant les mêmes locaux, certains seront peut-être incités à rencontrer la paroisse pour des raisons plus spirituelles », explique le P. Gravereau. L’équipe chargée de la pastorale de la jeunesse s’est en outre renforcée sous l’impulsion du vicaire de la paroisse, le P. Nicodème Ferret, avec l’engagement récent d’une salariée et de plusieurs paroissiens bénévoles. Cet élan répond à un besoin pressant : « Le quartier des Épinettes se rajeunit, et nous bénéficions du dynamisme du groupe scolaire voisin. Notre paroisse est de plus en plus appelante. Nous avons le projet de développer un patronage, une maison de jeunes... » Au quotidien, par exemple, les « après caté » ou temps d’étude, goûter et jeux, avec l’aide de lycéens, s’installeront trois à quatre fois par semaine, au lieu de l’unique soirée actuellement proposée.

Mais le curé pense aussi à ses autres paroissiens, confinés jusqu’ici dans des salles dont l’état « nuisait à l’image de l’Église ». « Il y a un pouvoir répulsif des salles moches », lance le P. Gravereau. Les salles dont la paroisse disposait jusqu’ici étaient en effet dans un état lamentable qui ne donnait pas envie de s’y rendre. « Je voudrais que les gens soient heureux de s’y retrouver, qu’ils s’y sentent chez eux », confie le P. Gravereau, qui déplore que ses paroissiens aient été privésde journée d’amitié depuis deux ans déjà. Avoir un lieu pour se retrouver, vivre un moment de convivialité, faire la fête, organiser des spectacles et des dîners, autant de services que la grande salle de 400 m2 ne manquera pas de remplir. Sans compter que dans ce quartier, où les appartements ne sont guère grands, les familles qui vivent un mariage, un baptême ou un enterrement dans la paroisse, auront ainsi un lieu où se réjouir ensemble ou se soutenir les uns les autres, sous l’égide de saint Michel. • Pauline Quillon

UNE MOSAÏQUE DE DESSINS
• M. Christian Mercier de Beaurouvre, paroissien de St-Michel et professeur d’art plastique, a trouvé une solution pour marquer le lien de la Maison avec la paroisse, sans pour autant y apposer une croix.
Avec le concours du P. Gravereau, il a invité les paroissiens et les élèves de l’établissement Saint-Michel des Batignolles à dessiner l’archange et ce qu’il évoquait pour eux. Au total, 682 dessins ont été sélectionnés sur les 2000 reçus, pour servir à la confection d’un vitrail qui sera placé sur la façade de la Maison. Ainsi assemblés, ces dessins donnent à voir la silhouette de saint Michel terrassant le dragon. Réalisé sur un verre transparent, il sera éclairé la nuit. • Pauline Quillon.

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse