Une semaine consacrée à sainte Thérèse

La 13e édition de la Semaine Thérésienne s’ouvre mercredi 26 septembre au sein de la Fondation Apprentis d’Auteuil. Durant six jours, plusieurs milliers de personnes sont attendues pour célébrer la figure de la Petite Thérèse.

Beaucoup de Parisiens l’ignorent, mais la capitale abrite le premier sanctuaire dédié à sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. Il se trouve au sein de la Fondation Apprentis d’Auteuil, dans le 16e arrondissement. Cette chapelle fut édifiée en 1924 par le P. Daniel Brottier, ancien aumônier volontaire durant la Grande guerre, et nommé directeur de l’œuvre des Apprentis d’Auteuil en 1923, afin de remercier sainte Thérèse de l’avoir protégé dans les tranchées. La carmélite de Lisieux (Calvados), béatifiée l’année précédente, connaît à l’époque une renommée grandissante. Un succès qui ne se dément toujours pas aujourd’hui. « L’an passé, confirme le P. Louis Cesbron, aumônier du sanctuaire, nous avons accueilli plus de 10 000 personnes, venues de toute l’Île-de-France pour cette semaine thérésienne. » Un succès que ce spiritain – la même congrégation que le bienheureux P. Brottier – explique par l’attraction que Thérèse exerce sur les cœurs simples. « Elle a cette intuition merveilleuse d’un Dieu qui se penche sur les plus petits. Dans un monde profondément marqué par le jansénisme, où domine un Dieu juge de nos fautes, elle professe, elle, que Dieu est amour. » Ce que confirme Sabine Arthuis, chargée de projet à la Fondation d’Auteuil, et membre de l’équipe organisatrice. « De nombreuses personnes ont été conquises par son parcours spirituel. Sainte Thérèse nous rejoint par sa simplicité. Sa jeunesse, son cœur à cœur avec Dieu, la petite voie qu’elle nous offre pour sanctifier notre quotidien, tout cela nous la rend très accessible. »

Pour cette 13e édition, le programme a été volontairement axé sur la famille et les amis spirituels de Thérèse, parmi lesquels Marcel Van, religieux rédemptoriste vietnamien, mort à 31 ans. « Dans une époque habitée par la culpabilité, le message de sainte Thérèse dépasse largement le simple cercle des chrétiens, souligne le P. Cesbron. Son message d’amour est susceptible de toucher tous les hommes. Bien au-delà des cultures et des religions. »

Priscilia de Selve

Les points forts de cette 13e édition

Pour les adultes

Deux mini-retraites assurées sur trois jours, les mercredi 26, jeudi 27 et vendredi 28 septembre avec un enseignement des PP. Hervé Soubias et Olivier de Roulhac.

Plusieurs conférences : le P. Joël Pralong, sur Thérèse et la culpabilité ; le P. Pierre Descouvemont, sur Gabrielle Bossis, une actrice à l’école de Thérèse…

Un spectacle de Séverine Andreu, Édith Miséricorde.

Un son et lumière, du jeudi 27 septembre au lundi 1er octobre, à 20h15, Thérèse le fruit d’un amour accompli, sur le couple formé par Louis et Zélie Martin.

Pour les jeunes

Une veillée de prière, le mercredi 26 septembre, animée par le groupe de pop louange Hopen.

Pour les enfants

La petite sentinelle, un mouvement d’évangélisation par les familles pour les familles, présente la figure de Marcel Van.

Un enseignement du P. Olivier Bonnewijn, le mercredi 26 septembre, à destination des 6-12 ans.

Programme complet à retrouver sur sanctuairesaintetherese-paris.org
Entrée libre.
40, rue Jean de la Fontaine, 16e.
Tél : 01 44 14 75 75.

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse