L’Église
Catholique
À Paris

Visite à domicile

Aller à la rencontre de tous ceux qui ne profiteront pas de l’Évangélisation dans les rues, en se rendant chez eux, « aux périphéries ». Les rejoindre dans leur propre univers, c’est accepter d’écouter, d’adapter son discours et de créer une relation privilégiée.

« Il faut sortir de nos églises et annoncer le Christ à l’extérieur ! »

Avec Saint-Denys de la Chapelle (18e), Christine participe aux missions de porte-à-porte dans les immeubles du quartier. Témoignage.

« Je crois que l’annonce de la bonne nouvelle du salut répond à une injonction de Dieu. Jésus dit : “Allez ! De toutes les nations faites des disciples” Mt 28, 19 ou “Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création” Mc 16, 15, il ne dit pas : “Allez, parlez de moi si vous vous sentez prêt, ou si vous pensez que… ”. Non, c’est une injonction, c’est à l’impératif !

Nous entendons si souvent que la foi est du domaine privé que nous n’osons plus parler de Jésus aujourd’hui ! Or notre identité chrétienne nous appelle à cette première mission : le témoignage. Nous devons témoigner par notre manière d’être, par notre comportement, par nos relations avec les autres, mais aussi verbalement !

Préparation et annonce

Les visites d’immeuble demandent une préparation. La semaine précédant les visites, la paroisse fait un courrier qui est mis dans les boîtes à lettres de l’immeuble avec l’accord du gardien. Cette lettre annonce que tel jour, des personnes de la paroisse catholique Saint-Denys de la Chapelle viendront frapper aux portes. Cela permet de rassurer les habitants et d’être bien reçues.

Pour pouvoir frapper à la porte des gens du quartier, il y a la nécessité d’une préparation spirituelle préalable. Tous ceux qui s’engagent dans cette mission prient pendant une semaine à cette intention. La paroisse propose également une préparation sur la manière d’aborder les personnes rencontrées et sur le projet paroissial proposé par la communauté.

Le jour de la mission, il y a deux équipes : une équipe d’intercesseurs qui prient devant le Saint-Sacrement pour soutenir la seconde équipe qui va à la rencontre des habitants.

Dans les immeubles, certaines personnes ouvrent la porte, d’autres disent qu’elles ne sont pas intéressées. Lorsque les personnes nous ouvrent leur porte, elles sont souvent très contentes de nous recevoir. Les personnes rencontrées nous font souvent part de leurs soucis. Nous leur proposons de prier ensemble. Souvent, elles acceptent volontiers. Ce qui me surprend, c’est qu’elles ouvrent leurs cœurs facilement, alors que nous sommes de parfaits inconnus !

Difficultés, peurs et actions de grâces

Il y a des écueils à éviter : la peur de ne pas avoir de résultat. Si nous avons l’obligation de l’annonce, nous n’avons pas celui du résultat : ce domaine appartient à l’Esprit-Saint ! Il faut lui faire confiance : il travaille le cœur de celui auquel nous avons livré le message. Parfois, nous aurons la grâce de voir le résultat, parfois non. L’important c’est d’avoir confiance et de faire la volonté de notre Père.

Il y a aussi la peur de se lancer… il faut faire confiance à l’Esprit-Saint parce qu’il va nous “qualifier” pour la mission à laquelle nous avons été appelées. Et puis, nous pouvons toujours commencer en accompagnant un paroissien qui l’a déjà fait. Mais le plus important c’est de demander la grâce de l’amour : il faut aimer les personnes rencontrées !

Je me souviens d’une rencontre que nous avions terminée par une prière. La personne que nous visitions nous a remerciés chaleureusement, en larmes : personne n’avait encore prié comme cela pour elle, nous a-t-elle dit.

Aujourd’hui, il est grand temps de sortir de nos églises ! J’aimerais voir davantage de catholiques sortir de leurs églises pour annoncer Jésus ! J’admire ces chrétiens qui vont deux par deux parler de leur foi, dehors, qu’il vente ou qu’il neige ! Vraiment, il faut cesser de croire que les gens vont entrer dans nos églises : il faut sortir et aller les chercher : oser lancer le filet au large ! Il faut annoncer le Christ à l’extérieur ! »

PNG - 8.9 ko

Ils évangélisent par le porte à porte

Un samedi par mois, N.-D. de l’Assomption des Buttes-Chaumont (19e) envoie des paroissiens chez des habitants du quartier pour annoncer le Christ.

Tout commence par un courrier. Il est glissé dans les boîtes aux lettres avant une mission mensuelle : c’est un mot dans lequel le P. Henri de l’Éprevier, curé de N.-D. de l’Assomption des Buttes-Chaumont (19e), explique qu’il envoie ses paroissiens pour aller à la rencontre des habitants du quartier. Le jour de l’apostolat, un groupe de paroissiens et des membres de la communauté Aïn Karem [1] se retrouvent pour un temps d’adoration et de formation, avant de partir deux par deux sonner aux portes des habitations. Les réactions des personnes visitées sont variables : certaines refusent le dialogue, d’autres acceptent de parler sur le pas de la porte, et d’autres encore invitent les missionnaires à entrer chez elles.

Des échanges profonds

Louise, paroissienne de N.-D. de l’Assomption des Buttes-Chaumont, fait ces missions porte à porte depuis trois ans : « Au début, j’avais peur d’aller vers des inconnus. Mais j’ose le faire car Dieu m’a beaucoup soutenue dans ma vie, j’ai envie de faire connaître son amour. » Cette sexagénaire a été touchée par des rencontres : « Certaines personnes visitées confient des choses intimes sur leur vie. Ces échanges profonds nourrissent ma foi. Je me souviens en particulier du témoignage d’une musulmane sur les bienfaits du pardon. » Cette démarche est de plus en plus comprise, comme en témoigne Marc, membre de la communauté Aïn Karem : « Aujourd’hui, la plupart des personnes ne se sentent pas agressées par cette forme d’évangélisation. Il est essentiel pour moi que les chrétiens annoncent explicitement le Christ, d’autant plus dans notre pays déchristianisé. » Le but de ces missions est aussi de faire connaître les activités de la paroisse. Certaines visites ont par exemple suscité un déclic chez des familles pour faire baptiser leurs enfants. Chaque après-midi d’apostolat se termine par un bilan, appelé « réunion missionnaire », et un temps de prière pour toutes les personnes visitées. • Céline Marcon

Extrait de Paris Notre-Dame du 6 février 2014

Fiche synthétique

Objectif

Aller à la rencontre de tous ceux qui ne profiteront pas de l’Évangélisation dans les rues, en se rendant chez eux, « aux périphéries ». Les rejoindre dans leur propre univers, c’est accepter d’écouter, d’adapter son discours et de créer une relation privilégiée.

Moyens

- En amont, déposer des tracts, ou mieux, une lettre du Père Curé de la paroisse, dans les boîtes aux lettres, rencontrer les gardiens d’immeuble.
- En parallèle, recruter les missionnaires.
- Constituer des équipes ou binômes (un ancien et un novice). Indispensable pour ne pas « s’approprier » les personnes visitées, pour prier et partager ce qui se vit.
- Proposer aux missionnaires des séances de formation et de débriefing de leurs visites.
- Prier avant la visite, recevoir une bénédiction, pour se rendre disponible physiquement et psychiquement pour écouter l’autre et le rendre disponible à l’Annonce. Savoir se taire, savoir répondre.
- Montrer aux personnes rencontrées que leur présence est importante pour la communauté paroissiale. Créer des liens vers des groupes de la paroisse, des contacts personnalisés. Inviter à la prière et aux événements de l’Avent 2014.
- Penser à remercier par une lettre personnalisée.

Qui peut s’impliquer ?

- Tous ceux pour qui osent la rencontre pour annoncer
- Des évangélisateurs aguerris
- Les gardiens d’immeuble
- Les paroissiens qui veulent soutenir dans la prière pendant la mission de visite à domicile

Les paroisses qui ont déjà mené ce type de projet
- Saint-Joseph Artisan (10e)
- Notre-Dame de Bercy (12e)
- Notre-Dame de l’Arche d’Alliance (15e)
- Saint-Denys de la Chapelle (18e)
- Notre-Dame du Bon Conseil (18e)
- Notre-Dame de l’Assomption des Buttes Chaumont (19e)

Les paroisses qui comptent mener ce projet pour l’Avent 2014
- Saint-Séverin - Saint-Nicolas (5e)
- Saint-François Xavier (7e)
- Notre-Dame de la Salette (15e)
- Notre-Dame du Saint-Sacrement (16e)
- Saint-François de Molitor (16e)
- Saint-Denys de la Chapelle (18e)
- Notre-Dame du Bon Conseil (18e)
- Saint-Germain de Charonne (20e)

Si votre paroisse propose un projet similaire pour l’Avent 2014, faites-nous en part.

[1Communauté catholique, composée de prêtres et de laïcs, au service de l’évangélisation.

Les projets

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse