L'Église Catholique à Paris
  • Archevêché de Paris
  • Services diocésains
  • Annuaire ordo
  • Annuaire Étoile du Berger

  • Horaires de messes
  • Denier - Don en ligne

  • Le flux RSS du diocèse de Paris
  • Le diocèse de Paris sur Facebook
  • Le diocèse de Paris sur Twitter
  • Le diocèse de Paris sur Google +
  • Le diocèse de Paris sur YouTube

Parole d’Église

 

Les fuites au Vatican : un trouble pour toute l’Eglise

JPEG - 38.6 ko
Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris.
Photo : Do Trung Hieu

RADIO NOTRE DAME - L’actualité du Saint-Siège a été marquée ces derniers temps par les fuites de documents confidentiels du pape ainsi que par l’arrestation de son majordome. Que pouvez-vous en dire ?

Cardinal André Vingt-Trois – Il y a là des phénomènes de nature différente. Le premier d’entre eux est le lancement du livre de ce journaliste italien, et le désir d’en faire un événement médiatique. S’ajoute à cela le climat, assez habituel à Rome, de rumeurs et de commentaires à l’infini. Enfin, il y a les faits eux-mêmes : le détournement de documents confidentiels et l’arrestation du majordome du pape. Tout cela est bien triste, en premier lieu pour Benoît XVI lui-même qui voit trahie la confiance qu’il accorde à son environnement immédiat. C’est également un trouble pour toute l’Église, qui ne sait que penser du fonctionnement de la Curie.

R. N. D. – L’émotion vient-elle des informations révélées ou du fait même qu’il y ait des fuites ?

Cardinal André Vingt-Trois – Comme souvent dans ce genre d’affaires, beaucoup de choses étaient connues depuis longtemps. Certaines des questions soulevées, comme celle des Légionnaires du Christ, sont d’ailleurs en voie d’être réglées. La nouveauté vient de la concentration d’un certain nombre de documents dans un même ouvrage, ce qui donne un effet de masse.

R. N. D. – Est-ce le secrétaire d’Etat qui est visé par la fuite des documents ?

Cardinal André Vingt-Trois – Le cardinal Bertone a 78 ans. Il n’y a pas besoin de révélation secrète pour savoir que son départ de la Secrétairerie d’Etat est prévisible. Pour le reste, je n’ai pas accès au dossier d’instruction. Une équipe de quatre cardinaux a été désignée il y a plusieurs semaines pour enquêter précisément. Il faut donc attendre qu’ils aient fait leur travail.

R. N. D. – Les structures du Vatican sont-elles encore adaptées au gouvernement de l’Église ?

Cardinal André Vingt-Trois – Il est vrai que l’organisation de la Curie a plusieurs siècles. Elle n’est certainement pas adaptée en toute chose au fonctionnement actuel de l’Église. Après le concile, quand le pape Paul VI a voulu mettre en route des projets nouveaux, il a été obligé de créer des organismes pour cela. De même, Benoît XVI vient de créer un Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation. Tout ceci permet d’avancer, mais ne réforme pas le fonctionnement de l’ensemble du système. Aujourd’hui, chaque dicastère fonctionne dans son registre et les communications entre eux sont parfois lentes, voire inexistantes, sinon à travers les conversations des cardinaux. Un travail d’assouplissement et de coordination du fonctionnement est certainement nécessaire. Mais à chaque pontificat, des voix s’élèvent rituellement pour dire qu’enfin, le nouveau pape va réformer la Curie et la faire fonctionner. On voit que ce n’est pas aussi facile à faire… • Propos recueillis par Clémence Houdaille, Radio Notre Dame

Voir aussi :