Il est bon de se réfugier dans le calme

La période estivale est souvent le moment propice pour une retraite. Les offres sont nombreuses et il est parfois difficile de choisir. Quelques conseils du P. Édouard Senghor, vicaire à St-Jean-Baptiste de Grenelle (15e).

JPEG - 411.4 ko
Le P. Édouard Senghor, vicaire à St- Jean-Baptiste de Grenelle (15e).
© D. R.

Paris Notre-Dame : Pourquoi est-il nécessaire de faire une retraite régulièrement ?

P. Édouard Senghor – À Paris, nous sommes entourés de bruit et tout le temps sollicités. Il est souvent difficile de trouver un équilibre personnel. C’est pourquoi il est bon de se réfugier de temps en temps dans le calme, car le silence permet tout simplement de mieux entendre la parole de Dieu. Ces temps pour soi permettent de recharger les batteries et de redémarrer l’année avec dynamisme, en ayant fait le point sur sa vie, ce qu’on en attend. Et surtout sur ce que le Seigneur attend de nous. La retraite est un excellent moyen d’optimiser ce temps précieux que sont les vacances.

P. N.-D. : À quel public s’adressent les retraites ?

E. S. – Célibataires, familles, retraités ou jeunes pro, laïcs ou clercs, nous sommes tous concernés. Je me rappelle, jeune séminariste, avoir participé aux retraites pour les familles proposées par le Foyer de charité de Tressaint (Côtes d’Armor). Durant ces retraites, les enfants entre 7 et 12 ans dont je m’occupais étaient particulièrement attentifs. Ce temps donné gratuitement leur permettait d’approfondir une relation personnelle avec Jésus, ce que ne parvient pas toujours à faire les séances hebdomadaires de catéchisme.

P. N.-D. : Vous encadrez des jeunes professionnels. Qu’est-ce que ce temps de retraite peut leur apporter ?

E. S. – Beaucoup des jeunes pro que j’accompagne ont du mal à témoigner de leur foi dans la vie professionnelle. Ils puisent dans ces temps de retraite la force d’annoncer le Christ et de témoigner dans leur vie quotidienne. Ce temps donné gratuitement, sans contraintes et sans horaires à respecter, est un temps propice pour Dieu.

P. N.-D. : Quel est le bon rythme pour partir en retraite ?

E. S. – Je conseille aux jeunes pros que j’encadre de prendre ce temps deux ou trois fois par an. Faire une retraite n’est pas important, c’est indispensable.

P. N.-D. : Que dire à quelqu’un qui hésite ?

E. S. – Il faut commencer par essayer d’identifier ses besoins, ses désirs, afin de bien l’orienter car il existe beaucoup de retraites différentes. Une retraite au carmel ne plaira pas à tout le monde par exemple. Un prêtre ou un diacre peut être de bon conseil. Plus une retraite est bien choisie, plus elle sera nourrissante et permettra à chacun d’être réceptif à la parole de Dieu.

Propos recueillis par Priscilia de Selve

Trouver une retraite

Nombreuses sont les communautés à Paris, en Île-de-France et en France qui accueillent des retraitants durant l’été. Après en avoir discuté avec un des prêtres de votre paroisse afin d’être bien orienté, vous pouvez vous rendre sur le site du diocèse de Paris qui recense les retraites spirituelles en Île-de-France : paris.catholique.fr, onglet « retraites spirituelles ». Pour les 18-35 ans, le Pôle jeunes du diocèse propose, durant l’été, une série de retraites sur terre, en mer ou en montagne.

Infos : www.jeunesaparis.fr

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse