La Maison Bakhita

La Maison Bakhita, projet du diocèse de Paris, est un centre de ressources dédié à soutenir l’accueil et l’intégration des personnes migrantes. Elle accompagne les acteurs du diocèse, forme les personnes migrantes et propose un lieu de vie fraternelle et spirituelle.

avec le soutien de la Fondation Notre Dame.
www.fondationnotredame.fr

La maison

La Maison Bakhita trouve ses racines dans la Parole de Dieu : « Quand un émigré viendra s’installer chez toi, dans votre pays, vous ne l’exploiterez pas ; cet émigré installé chez vous, vous le traiterez comme un indigène, comme l’un de vous ; tu l’aimeras comme toi-même ; car vous-mêmes avez été des émigrés dans le pays d’Égypte. » (Lv 19,34) ; « J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli » (Matthieu 25-35).

Le projet a été initié dès 2018 par le diocèse de Paris en réponse à l’appel du Pape François du 21 février 2017 « d’accueillir, protéger, promouvoir et intégrer » toute personne migrante, dont il dit qu’il s’agit « d’un devoir de justice, de civilisation et de solidarité ».

Dans cet élan, le diocèse de Paris a confié à la pastorale des migrants, au sein de la Délégation pour la solidarité, la réflexion d’un projet de maison dont l’objectif serait de « manifester l’exigence évangélique de l’accueil de l’Église de Paris ». Le projet a été porté en associant près de 40 structures partenaires, 50 personnes migrantes et une centaine de bénévoles.

La Maison Bakhita nous invite à mettre nos pas dans ceux du Christ, qui nous appelle à accueillir et à nous mettre au service des plus petits et des plus vulnérables, comme il l’a fait Lui-même.

Sainte Joséphine Bakhita

La Maison Bakhita tient son nom de Sainte Joséphine Bakhita, religieuse née au XIXe siècle, enlevée enfant au Darfour. Après avoir connu durant de longues années l’esclavage et la souffrance, elle arrive en Italie où elle reçoit une éducation et des conditions de vie dignes et où elle rencontre la foi chrétienne.

Passée de l’humiliation de l’esclavage à une vie donnée, figure d’espérance et de réconciliation, elle n’a cessé de promouvoir la dignité de chacun.

Religieuse (✝ 1947)
Giuseppina Bakhita (1869-1947), soudanaise, esclave puis religieuse.
La Mère Noire - comme l’appelaient affectueusement les gens qui la connaissaient - s’éteint le 8 février 1947. Le pape Jean Paul II a béatifié Joséphine Bakhita le 17 mai 1992. Elle a été déclarée sainte le 1er octobre 2000.

Née au Soudan dans la région du Darfour, elle est enlevée toute jeune, vendue plusieurs fois à des marchands d’esclaves et subit la torture et la souffrance. Enfin libérée, elle devient chrétienne puis religieuse à Venise chez les Filles de la Charité, passe le reste de sa vie dans le Christ à Schio, au pays de Vicence, en subvenant aux besoins de tous, et y meurt en 1947.

Source

Au cœur du diocèse de Paris, s’engager pour l’accueil et l’intégration des personnes migrantes

La Maison Bakhita porte une triple mission :

  • INSPIRER ET SOUTENIR
    Lieu de ressources, elle soutient et favorise des initiatives au sein du réseau des 106 paroisses parisiennes, des congrégations religieuses et des associations pour l’accueil et l’accompagnement des personnes migrantes. Elle met en place des formations, des rencontres, des accompagnements, des temps de relecture à destination des bénévoles issus des paroisses et associations parisiennes déjà engagées dans l’accueil et la promotion des personnes migrantes ou qui souhaitent s’y engager. Elle facilite la synergie entre les acteurs engagés en leur permettant de partager leurs expériences, de croiser leurs expertises, de relire leurs missions et en créant les conditions d’un engagement pérenne.
  • AGIR
    Lieu d’accompagnement, elle accueille ou propose directement des actions de soutien et de promotion ciblées et innovantes aux personnes migrantes. Elle agit en concertation avec les structures partenaires, confessionnelles ou non, qui agissent auprès d’elles en premier accueil et qui les lui adressent avec un projet personnel. Elle organise des formations et activités à destination des personnes migrantes qui ne se substituent pas aux actions de ses partenaires, mais les complètent et les enrichissent. Ces activités ont lieu au sein de la Maison Bakhita mais également « hors les murs », au sein des paroisses et associations. Elles s’appuient sur trois clés d’intégration que sont l’apprentissage de la langue, l’accès à la formation et à l’emploi et la rencontre interculturelle.
  • SENSIBILISER
    Lieu de rencontre fraternelle, elle contribue à changer le regard et à provoquer la rencontre avec les personnes migrantes. Elle propose des espaces et des temps favorisant le dialogue dans l’altérité et la convivialité, aussi bien entre personnes migrantes de différentes cultures qu’avec les bénévoles et les Parisiens. Le projet pastoral de la Maison Bakhita renforce sa capacité à proposer un lieu de partage, d’ouverture et de fraternité.

À travers ce triple rôle, elle est le ferment et le témoignage de la fraternité avec les personnes migrantes au sein de l’Église de Paris.

Une approche innovante : une maison pour catalyser

La Maison Bakhita est pensée pour être un lieu d’accueil, de rencontre et de partage pour les personnes migrantes et les bénévoles qui agissent auprès d’eux.

Les personnes migrantes lui sont adressées par les structures partenaires de premier accueil. Elle leur propose alors des activités en complément de celles déjà organisées par ces structures.

Elle leur proposera notamment :

  • des formations de qualité (cours de français langue étrangère, alphabétisation, français sur objectifs spécifiques…),
  • un accompagnement vers l’emploi (cellule d’orientation composée d’intervenants du monde de la formation professionnelle, de l’entreprise et du secteur social, etc.),
  • des ateliers de formation pré-professionnelle (numérique, cuisine, couture, fabrication…),
  • des ateliers socioculturels (arts plastiques, musique, théâtre, sport…),
  • des services adaptés aux femmes et à leurs enfants (micro-crèche partagée par les enfants de migrants et d’habitants du quartier ; accompagnement à la parentalité ; cuisine ouverte le soir aux familles logées à l’hôtel),
  • des événements (expositions, conférences, formations…) « hors les murs » ouverts à tous.

Une méthode : le collectif

La Maison Bakhita bénéficie de l’expérience, de l’engagement et du soutien actif de quarante partenaires. Le projet a été élaboré par ces associations et par une cinquantaine de personnes migrantes coconceptrices, qui sont les plus à même de connaître les besoins des migrants. L’objectif n’est pas de reproduire ce qui existe déjà dans d’autres structures, mais de mutualiser des moyens au service d’objectifs définis en commun.

Le projet associatif

Afin de promouvoir son action et ses missions, la Maison Bakhita a formulé son projet dans un document synthétique : le projet associatif.

>> Télécharger le projet associatif (pdf).

  • Depuis 2018 : réflexion et définition du projet par des groupes de travail associant largement structures partenaires et personnes migrantes
  • 8 septembre 2019 : portes ouvertes de la future Maison Bakhita (lire le compte-rendu)
  • Depuis septembre 2019 : événements « Bakhita hors les murs »
  • Février 2020 : constitution du conseil d’administration
  • Mai 2020 : recrutement d’une directrice
  • Juillet 2020 : début des travaux de la Maison
  • 8 février 2021, le jour de la Sainte Bakhita : événement pour célébrer la prochaine ouverture de la Maison Bakhita
  • Fin mai 2021 : livraison du chantier
  • Juin 2021 : ouverture des premières activités au sein de la Maison
  • Septembre 2021 : inauguration officielle de la Maison Bakhita.

Parmi les quarante associations qui ont contribué au projet de la Maison Bakhita, plusieurs seront présentes sur place, soit pour faire bénéficier les autres bénévoles de leur expérience, soit pour proposer directement des ateliers ou formations aux personnes migrantes.

Nous remercions :

Action Emploi Réfugiés, Adage, Alpha Chaillot, ASSFAM, Aux Captifs la libération, Chambre des métiers de la Cité des Sciences et de l’Industrie, CNAM, CoExister, Collectif FLE, Depaul, Dorothy Coffea, Emmaüs France, Fabrique nomade, Fédération des acteurs de la solidarité Ile de France, GEIQ Ile de France, GRDR, JRS, Kodiko, La Cimade, Lebloc, Le Cèdre, Le Français pour tous, Auteuil Petite Enfance, Les Champs de Booz, Les EDC, L’Ile aux langues, L’œuvre d’Orient, Mosaïques9, Notre Dame de Tanger, L’Ordre de Malte France, Paroisse Saint Denys de la Chapelle, Pierre Claver, Réseau Chrétien immigré, Sant’Egidio, Secours catholique - Caritas France, Secours emploi, Société de Saint-Vincent de Paul, Solidarités nouvelles face au chômage, Tandem Réfugiés, Visemploi.

La Maison Bakhita bénéficie aussi de la confiance et du soutien de :

La Ville de Paris
La Région Ile-de-France
La Caisse d’Allocations Familiales

Bakhita Hors les murs

En attendant son inauguration, la Maison Bakhita :
-  incite les paroisses et les Parisiens à s’impliquer davantage au service des personnes migrantes,
-  met en œuvre certaines activités dans les paroisses,
-  continue de croiser les pratiques des différents acteurs,
-  développe, au profit de tous, les partenariats initiés notamment en matière de formation professionnelle et d’accompagnement vers l’emploi.

Prochaine date :

Mercredi de la rencontre le 16 décembre 2020 de 20 heures à 21h30 en ligne, sur le thème "Géopolitique des migrations", avec des interventions de Solène Bedeaux du CCFD-Terre solidaire et de Sarah Abbas, de l’Office International des Migrations.

>> S’inscrire à l’événement.

Soutenir la Maison Bakhita

Devenez donateur

Pour faire grandir ce projet et le rendre pérenne, votre contribution nous est précieuse.

Pour nous aider, vous pouvez adresser votre don :

66% de votre don déductibles de votre impôt sur le revenu
75% de votre don déductibles de votre IFI.

La Maison Bakhita recherche des bailleurs

Vous connaissez une entreprise ou une fondation qui pourrait être intéressée de s’investir dans le projet ?
N’hésitez pas à nous contacter : contact@maisonbakhita.fr

Devenez bénévole

Vous souhaitez vous engager au sein de la Maison Bakhita ?

- Que vous ayez des compétences en animation, en accompagnement, en insertion, en Français Langue Étrangère, en cuisine, en musique... ou dans un autre domaine
- Que vous ayez 2 heures, 1 jour ou plus à offrir par semaine
- Que vous ayez 25, 40 ou 70 ans
- Que vous ayez ou non de l’expérience auprès des personnes migrantes

>> Votre engagement au sein du projet est le bienvenu !

Contactez-nous par mail contact@maisonbakhita.fr ou par téléphone : 01 78 91 92 40 et nous étudierons ensemble comment vous mettre au service du projet.

Contact

La Maison Bakhita

Siège social : 10 rue du Cloître Notre Dame, 75004 Paris
Site dès fin des travaux (fin mai 2021) : 5 ter rue Jean Cottin, 75018 Paris
Tel. : 01 78 91 92 40
contact@maisonbakhita.fr

Suivez l’actualité de la Maison Bakhita sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/laMaisonBakhita