« Cette mission, c’est le Seigneur qui me la confie »

Le diocèse de Paris accueille en son sein un nouvel évêque auxiliaire. Mgr Philippe Marsset a été ordonné par Mgr Michel Aupetit, vendredi 6 septembre, en l’église St-Sulpice (6e). Celui qui a été « un curé heureux », a accueilli sa charge avec une grande humilité, « car c’est le Seigneur qui me la confie ».

JPEG - 182.7 ko
Mgr Philippe Marsset entouré de plusieurs évêques et des vicaires généraux de Paris.
© Marie-Christine Bertin

L’anecdote a fait sourire l’assemblée. Elle illustre bien la personnalité de celui qui, désormais, est évêque auxiliaire de Paris. En introduisant son mot de remerciement, à l’issue de la célébration, Mgr Philippe Marsset soulève sa calotte violette, insigne de sa charge, et confie : « Pour vous dire combien j’étais ému avant cette ordination, cette calotte que vous voyez là, c’est un ami prêtre qui l’a achetée juste avant la cérémonie, dans un magasin d’articles liturgiques. La mienne, je l’ai oubliée chez moi. » Nommé évêque par le pape François le 18 mai dernier, ordonné ce vendredi 6 septembre à St-Sulpice (6e), Mgr Philippe Marsset n’est pas encore habitué à sa charge. Celui qui, déjà, avait eu du mal à quitter sa paroisse de N.-D. de Clignancourt (18e) après avoir été nommé vicaire général en septembre dernier, confie à l’assemblée avoir « été un curé heureux. Je tiens à remercier ceux qui m’ont formaté comme prêtre. L’évêque que je serai sera façonné par le prêtre que j’ai été. »

Dans les rangs de l’assemblée, ils sont venus en nombre, les paroissiens de N.-D. de Clignancourt, fiers d’entourer ce curé qui les a marqués. Parmi eux, Frédérique Bizot-Espiard, responsable du patronage paroissial, créé en 2014. Elle en est convaincue : « Le P. Marsset est ici à sa place. Il a toujours eu ce talent de savoir initier les projets et d’entraîner à sa suite les gens pour les mettre en œuvre. Même si la vie pastorale va lui manquer, souligne-t-elle, cela fait sens. » Membre du conseil pastoral, Anne Grimaud, insiste, elle, sur le regard bienveillant que Mgr Marsset porte sur ceux qui l’entourent, « cette empathie naturelle qu’il a pour tous, avant même de les connaître ». Elle non plus ne doute pas des qualités de pasteur dunouvel évêque : « Il en a la carrure, c’est un homme d’entreprise, qui sait fédérer les énergies et mettre en mouvement ceux qui l’entourent. »

Membre de la délégation paroissiale, le P. Pierre Labaste se souvient de son arrivée dans la paroisse. Jeune prêtre, c’est au P. Marsset qu’il a été confié. « La première année, il a veillé à ce que je ne sois pas débordé par la tâche. Ce n’est que progressivement qu’il m’a confié les clés de la paroisse, sourit-il. Il a su également retenir les élans du jeune prêtre que j’étais, m’a appris à patienter et à utiliser en premier lieu les ressources internes à la paroisse, en trouvant une place pour chacun. » Revenant sur les insignes propres à sa charge épiscopale, Mgr Marsset, en s’adressant aux plus jeunes, s’est fait pédagogue : « La crosse que j’ai reçue représente la prière, sur laquelle il faut s’appuyer. Le visible doit être porté par cet invisible. La mitre symbolise l’Ancien et le Nouveau Testament et ses deux fanons l’Orient et l’Occident. L’anneau épiscopal, l’insigne le plus discret – celui que je préfère – est le signe de l’Alliance qui nous unit à Dieu et signe de son amour. Quant à la croix pectorale, elle représente la croix de Jésus. C’est sous cette Croix que je veux vivre la charge que le Seigneur me confie. »

Priscilia de Selve, @Sarran39

Voir les photos de l’ : Ordination épiscopale de Mgr Philippe Marsset

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse