Conférence de carême à Notre-Dame de Paris du 4 mars 2018

Fabrice Hadjadj : Et le Verbe s’est fait charpentier, ou la Bonne Nouvelle de nos mains.

Infos

Fabrice Hadjadj, né en 1971, est essayiste, dramaturge et compositeur. Père de huit enfants, directeur de l’Institut Philanthropos (Fribourg, Suisse), ancien membre du Conseil pontifical pour les laïcs, il est aussi conseiller éditorial de la revue d’écologie intégrale Limite et collaborateur de la revue d’art contemporain Art press. Parmi ses livres, on peut mentionner Réussir sa mort (2005, Presses de la Renaissance), La profondeur des sexes (2007, Seuil), La foi des démons (2009, Salvator), Jeanne et les posthumains (2015, Corlevour), et les deux derniers en date : Dernières nouvelles de l’homme – et de la femme aussi (2017, Tallandier) et Être clown en 99 leçons (2017, La Biblitohèque).

La culture, un défi pour l’évangélisation, cycle confié à Fabrice Hadjadj, écrivain et philosophe.

L’époque de la culture est révolue. Nous sommes à l’ère de la cybernétique et de l’édition du génome. On ne cultive plus guère – on encode, on clique, on télécharge. Jésus disait : Je suis la vigne et mon Père est le vigneron. Pourrait-il dire aussi bien : « Je suis la base de données et mon Père est le super-algorithme » ? L’Évangile a toujours présupposé la culture dans son sens le plus élémentaire, celui de l’agriculture et de l’élevage comme modèle d’un certain rapport au monde. Que se passe-t-il lorsque ce modèle disparaît ? Que se passe-t-il quand l’espèce humaine elle-même paraît vouée à l’extinction ? L’Évangile devient illisible. Il ne peut plus s’inculturer. Dès lors, à moins de sombrer dans un spiritualisme ennemi de l’Incarnation, il lui faut restaurer la culture et défendre la chair en même temps qu’il défend l’Esprit. Ceux qui ont à annoncer la Bonne Nouvelle se retrouvent face à un défi sans précédent : en prêchant l’Éternel, ils doivent aussi prêcher le temps ; en prêchant le Ciel, ils doivent encore prêcher la terre. Les ailes de l’ange les attireront désormais moins que les mains du charpentier, seules capables de bâtir encore une arche.

Conférence à 16h30, adoration à 17h15, vêpres à 17h45, messe à 18h30.

Cet événement vous intéresse ? Vous souhaitez être tenu informé des événements du diocèse de Paris ?
Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse