L’Église
Catholique
À Paris

Les Œuvres Pontificales Missionnaires

Les Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM) ont pour but commun de « promouvoir l’esprit missionnaire universel au sein du Peuple de Dieu ».

Il leur revient la tâche première de donner une impulsion à la coopération, pour harmoniser les forces missionnaires et garantir une distribution équitable des aides financières qu’elles reçoivent pour la mission de l’Église dans les pays les plus démunis. Plus de 1500 diocèses sur les 5 continents reçoivent, par les Œuvres Pontificales Missionnaires Internationales, l’aide nécessaire à leur mission d’évangélisation.

Comme le rappelait Benoit XVI en recevant les directeurs des Œuvres Pontificales Missionnaires le 17 mai 2008, « Tout en étant les Œuvres du Pape, les Œuvres Pontificales Missionnaires sont aussi celle de l’Épiscopat tout entier et de tout le Peuple de Dieu (…) Elles sont l’instrument spécifique privilégié et principal pour l’éducation à l’esprit missionnaire universel, pour la communion et pour la collaboration inter-ecclésiale au service de l’annonce de l’Évangile ».

Plus de 120 pays ont une Direction nationale des Œuvres Pontificales Missionnaires. Et depuis leur fondation, les OPM ont comme objectif principal le soutien de l’évangélisation proprement dite, sans exclure cependant l’aide dans le domaine caritatif, social, médical, etc. Elles soutiennent les communautés catholiques (diocèses, paroisses, institutions et associations ecclésiales) dans les pays dits “du Sud” afin de les aider à faire face, en priorité, à leurs engagements pastoraux.

Les projets ou les demandes d’aide sont présentés à l’Église locale, où le Directeur National des OPM locales prend en compte les besoins exprimés, et, en accord avec l’Évêque du lieu, présente les demandes aux OPM au niveau international. Ceci permet un équilibre du partage et permet aux plus lointains d’être aussi soutenus.

Les OPM sont composées de :

  • L’œuvre de la Propagation de la Foi, qui contribue à la vie des diocèses les plus démunis, à l’évangélisation et à la catéchèse. Elle finance plus de 6 000 projets par an dans le monde.
  • L’œuvre de Saint Pierre Apôtre, qui aide les séminaristes, les séminaires et les noviciats religieux.
  • L’Enfance Missionnaire, qui invite les enfants à une ouverture universelle et finance des projets liés à l’éducation et à l’évangélisation. Elle finance environ 3 000 projets par an dans le monde.
  • L’Union Pontificale Missionnaire, qui participe à la formation missionnaire des prêtres, religieux, religieuses et agents pastoraux.

En France, les instances juridiques des OPM sont :

  • L’AFOPM, Association Française des Œuvres Pontificales Missionnaires, (Union d’Associations Diocésaines - Président : Cardinal Philippe Barbarin Archevêque de Lyon, secrétaire : Cardinal André Vingt-Trois archevêque de Paris), couvrant les activités des Œuvres de la Propagation de la Foi, de Saint Pierre Apôtre et de l’Union Pontificale Missionnaire
  • L’Enfance Missionnaire (Association Loi de 1901 - Président Père Pierre-Yves Pecqueux)
  • Les OPM-CM, Œuvres Pontificales Missionnaire - Coopération Missionnaire (Association Loi de 1901 - Président : Père Pierre-Yves Pecqueux), en lien avec la Commission Épiscopale pour la Mission Universelle de l’Église (Président : Mgr François Garnier, archevêque de Cambrai) et les délégués dans chaque diocèse.

Collecte et distribution des fonds missionnaires

La collecte s’effectue en France à travers des appels directs au don, les legs et la quête impérée faite le dimanche de la Mission en octobre. Les fonds collectés sont répartis en fonction des avis du Conseil Supérieur des OPM qui rassemble l’ensemble des 120 directeurs nationaux chaque année à Rome, et des décisions des Conseils d’Administration français. Mais, de manière habituelle, chaque diocèse des pays dits "de mission" reçoit un subside de fonctionnement 35 000 US $) et une aide à la vie des séminaires de formation (700 US $ par séminariste). Les paiements se font par l’intermédiaire des nonciatures, ce qui en assure la destination finale. D’autres projets de construction, de formation, et d’entraide matérielle sont aussi financés.
Le financement global apporté par les OPM est d’environ 180 000 000 US $ dont le financement de la France est d’environ 9 000 000 €. Mais 1/3 des projets présentés ne trouvent pas de financement.

Quelques repères historiques

  • 1822 : de l’intuition de Pauline Jaricot à Lyon est fondé l’œuvre de la Propagation de la foi pour soutenir la mission dans tous les continents.
  • 1843 : Mgr de Forbin-Janson à Nancy fonde la Sainte Enfance - aujourd’hui, l’Enfance Missionnaire - pour inviter les enfants à s’intéresser à la mission auprès des enfants du monde et à apporter leur contribution par la prière et le partage.
  • 1889 : à Caen, Jeanne Bigard et sa mère commencent l’œuvre de Saint Pierre Apôtre, afin de soutenir financièrement et spirituellement la formation de prêtres dans les pays dits de mission.
  • 1916 : à Parme (Italie), le Père Paolo Manna fonde l’Union Missionnaire du clergé - devenue en 1956, l’Union pontificale missionnaire (UPM) - pour intéresser l’ensemble des prêtres, religieux, religieuses à la mission universelle. L’UPM en France édite la revue trimestrielle de formation « Mission de l’Église ». Le Père Manna a été béatifié le dimanche 4 novembre 2001 à Rome.
  • 1922 : Le Pape Pie XI déclare pontificales ces œuvres et favorise leur formation dans tous les pays. Elles deviennent les Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM). Les OPM sont aujourd’hui présentes dans environ 200 pays.

Le Concile Vatican II, par le décret sur l’activité missionnaire de l’Église Ad gentes, demande aux évêques de participer à la mission universelle. Pour répondre à cette requête, les évêques de France créent la Commission épiscopale de la mission à l’extérieur qui devient en 1994, le Comité Épiscopal de la Coopération Missionnaire et en 2007, le Comité Épiscopal de la Mission Universelle de l’Église.

https://www.opm-france.org

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse