L’Église
Catholique
À Paris

Béatification du pape Paul VI

« Son témoignage nourrit en nous la flamme de l’amour pour le Christ, de l’amour pour l’Église, l’élan pour annoncer l’Évangile à l’homme d’aujourd’hui » : voilà comment le Pape François a évoqué son prédécesseur Paul VI, 50 ans après son élection, en recevant le pèlerinage du diocèse de Brescia pour l’année de la Foi.

Dans son allocution, le Pape a mentionné trois aspects particuliers du Pape Montini : « l’amour du Christ, de l’Église et de l’homme ». Paul VI a su témoigner, dans des années difficiles, de la foi en Jésus-Christ. Et aujourd’hui encore, il nous rappelle que « Jésus est plus que jamais nécessaire à l’homme, parce que dans les déserts de la cité sécularisée, Lui nous parle de Dieu ».

Discours du pape François aux participants au pèlerinage du diocèse de Brescia (Italie) samedi 22 juin 2013

Chers frères et sœurs du diocèse de Brescia, bonjour !

Je vous remercie parce que vous m’offrez la possibilité de partager avec vous le souvenir du vénérable serviteur de Dieu Paul VI. Je vous salue tous avec affection, à commencer par votre évêque, Mgr Luciano Monari, à qui je suis reconnaissant pour ses aimables paroles. Je salue les prêtres, les religieuses et les religieux et les fidèles laïcs. Cela est votre pèlerinage en l’Année de la foi, et il est beau que vous ayez voulu le faire pour le 50e anniversaire de l’élection de votre grand compatriote Paul VI.

Il y aurait tant de choses que je voudrais dire et rappeler de ce grand Pontife. En pensant à lui, je me limiterai à trois aspects fondamentaux qu’il nous a témoignés et enseignés, en laissant ses paroles passionnées les illustrer : l’amour pour le Christ, l’amour pour l’Église et l’amour pour l’homme. Ces trois mots sont des attitudes fondamentales, mais aussi passionnées de Paul VI.

Paul VI a su témoigner, dans des années difficiles, de la foi en Jésus Christ. Son invocation, plus vivante que jamais, résonne encore : « Tu nous es nécessaire ô Christ ! ». Oui, Jésus est plus que jamais nécessaire à l’homme d’aujourd’hui, au monde d’aujourd’hui, parce que, dans les « déserts de la ville séculière, Il nous parle de Dieu, il nous révèle son visage. L’amour total pour le Christ émerge dans toute la vie de Montini, même dans le choix de son nom comme Pape, motivé par ces mots : c’est l’apôtre « qui de manière suprême aima le Christ, qui dans une mesure souveraine désira et s’efforça d’apporter l’Évangile du Christ à toutes les nations, qui par amour pour le Christ offrit sa vie » (Homélie [30 juin 1963] : AAS 55 [1963], 619). Et il indiquait cette même totalité au Concile dans le discours d’ouverture de la deuxième session à Saint-Paul-hors-les-murs en montrant la grande mosaïque de la basilique où le Pape Honorius III apparaît en proportions minuscules au pied de la grande figure du Christ. Ainsi était l’assemblée du Concile : aux pieds du Christ, pour être ses serviteurs et serviteurs de son Évangile (cf. Discours [29 septembre 1963] : AAS 55 [1963], 846-847).

- Lire la suite du discours sur le site du Vatican

Messe de béatification de Paul VI le 19 octobre 2014

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse