Dossier – Affectivité et sexualité : L’urgence d’éduquer

Paris Notre-Dame du 24 mai 2018

Maternité : La fin de la mère ? • Mai 68 : Quel impact sur l’Église ?

Décryptage : La maternité en danger ?
Lucetta Scaraffi a, historienne italienne et journaliste, dirige le mensuel féminin Donne Chiesa Mondo (Femmes Église Monde). Dans son essai, La Fin de la mère, paru en mars, elle dénonce un bouleversement anthropologique en jeu actuellement : l’éclipse de la maternité.

À méditer : L’Esprit qui magnifie la vie
Extraits de l’homélie de Mgr Michel Aupetit, le samedi 19 mai 2018. Confirmation d’adultes en la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Enquête : L’esprit de Mai 68 a-t-il soufflé sur l’Église ?
Cinquante après, que reste-t-il de Mai 68 ? La question se pose pour la société mais aussi pour l’Église qui, en tant qu’institution, n’a pas été épargnée par ce mouvement contestataire. Si celui-ci a accéléré une déprise religieuse, il a aussi participé à un désir d’authenticité dans la pratique.

Portrait : Naissance d’une vocation
Laurence Pouderoux, 24 ans, fait partie de la génération montante des jeunes chanteurs lyriques français. Bénéficiaire d’une bourse de la Fondation Notre Dame, elle intégrera le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, à la rentrée prochaine, après treize années passées au sein de la Maîtrise Notre-Dame de Paris.

Reportage : Un « patro » au cœur du quartier
Créé à la suite d’un camp d’été organisé en 2016 par la paroisse du Cœur Eucharistique (20e), le Patronage du cœur suit l’intuition de ses fondateurs, de saint Jean Bosco aux Vincentiens : éduquer par le jeu et l’amitié.

Reportage : Une dernière messe pour les Sœurs du Dépôt
Après 153 ans de présence ininterrompue au Dépôt de la préfecture de Police de Paris, les Sœurs de Marie Joseph et de la Miséricorde déménagent pour le nouveau palais de justice, situé aux Batignolles (17e). Leur mission, elle, reste la même : accueillir et accompagner, durant leur garde à vue, les femmes dans l’épreuve qu’elles traversent.

Dossier : Affectivité et sexualité
L’urgence d’éduquer

Éduquer à l’altérité sexuelle, dans le respect de la personne, est devenu une gageure dans notre société hyper érotisée où l’affrontement homme-femme semble être devenu la norme. Rares sont les institutions à s’être emparées de ce délicat sujet, pourtant essentiel. L’Église est l’une d’entre elles qui, depuis des dizaines d’années, affine une théologie du corps partisane de la complémentarité homme-femme. À l’heure où l’autre est réifié, utilisé ou au contraire évité, parce que trop différent, où la pornographie est pour beaucoup de jeunes la première porte d’entrée vers la sexualité, il est urgent de continuer à former et éduquer les jeunes générations à la vie affective et sexuelle. Ce dossier a été élaboré pour aider les parents et les éducateurs sur ce sujet.

Éduquer pour sortir de l’affrontement homme-femme
L’Église est souvent critiquée en matière de sexualité. D’aucuns peuvent ainsi considérer son message comme moralisateur ou d’un autre temps. Or, aujourd’hui, elle est l’une des rares institutions à proposer aux jeunes un sens, une finalité à la sexualité. C’est ce que rappelle le P. Vincent de Mello, fondateur de l’École de l’amour et directeur du patronage du Bon Conseil (7e) qui échange ici avec Thérèse Hargot, sexologue à la parole libre et parfois controversée, auteure, avec Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon, du récent ouvrage Aime et ce que tu veux, fais-le*. Dans cet entretien croisé, tous deux alertent sur l’urgence de l’éducation à l’affectivité et à la sexualité afin d’apaiser les rapports humains et sociaux.

Anne-Charlotte : « Ne pas esquiver les questions des enfants »
Anne-Charlotte est mère de cinq garçons de 2 à 12 ans. Elle plaide pour une parole libre et ajustée aux enfants sur l’amour et la sexualité.

Louise : « En amour, je fais confiance à l’Église »
Louise, 19 ans, en 2e année d’école d’ingénieur, témoigne de ce qu’elle a retiré du parcours TeenSTAR, qu’elle a effectué au lycée, et de l’impact de cette formation sur sa vie amoureuse aujourd’hui.

Protéger nos enfants de la pornographie
La pornographie n’a jamais été aussi facile d’accès. Le développement d’internet et l’arrivée des smartphones lui ont permis d’entrer très tôt dans les chambres des adolescents. Alors que les pouvoirs publics tardent à réagir, l’Église s’est emparée – récemment mais résolument – de ce phénomène.

Parlez-moi d’amour : soigner de l’intérieur
Avec près de 50 000 jeunes rencontrés, et forte d’une centaine de bénévoles, l’association Parlez-moi d’amour, fondée par Valérie et Privat Ternynck, tente de redonner foi en eux à des adolescents meurtris par des violences qu’ils n’auraient pas dû subir.

Des pistes pour agir : Où trouver de l’aide ?
Face à la question de l’éducation affective, il est facile de se sentir désorienté, démuni. Dans le diocèse de Paris, des cycles de formation pour enfants et adolescents, suivant des pédagogies différentes, existent. Des livres donnant de vrais clés paraissent par ailleurs chaque année. Ces outils aident les jeunes à se saisir de leur affectivité et les parents à se sentir plus à l’aise. En voici quelques-uns.

S’abonner en ligne à Paris Notre-Dame.

Sommaires

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse