L’entreprise pour faire grandir chaque salarié

Pierre Guillet a reçu, en 2017, le prix Pensée sociale chrétienne de la Fondation des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC). À quel titre ? Reportage dans l’entreprise dont il est responsable, à Achères (Yvelines).

JPEG - 361.6 ko
Pierre Guillet avec l’un de ses vingt-cinq salariés, dans le département production d’Hesion.
© Isabelle Demangeat

Il prévient d’emblée : aucun de ses vingt-cinq salariés ne vit à plus de trente minutes de son entreprise. « Je ne veux pas que leur vie professionnelle empiète sur leur vie personnelle », explique Pierre Guillet, le fondateur et directeur d’Hesion, société spécialisée dans la conception et le déploiement de solutions numérisées pour optimiser la gestion des parkings, implantée à Achères (Yvelines). Petit clin d’œil : on apprend, en arpentant les mètres carrés clairs, aérés et bien pensés des locaux aux allures de start-up – verrière, sièges et bureaux en bois brut, cuisine équipée… – que dans le département gestion, la responsable est en télétravail et une autre salariée ne travaille pas le mercredi. D’autres, conditions météo obligent, n’ont pas pu affronter, ce mercredi 7 février, les routes blanchies des Yvelines. Qu’importe, Aurélien Luzet, responsable du département recherche et développement, lui, est là. Blotti dans un pull bien chaud, ce trentenaire aux cheveux mi-longs dirige une équipe de quatre développeurs. Sa remarque après un an et demi à ce poste : « J’ai carte blanche. » Bien sûr, il soumet ses idées à son directeur, mais celui-ci l’écoute, prend en considération son travail et ses compétences. Entre autres exemples de cette collaboration constructive : Aurélien a pu réorganiser son département suivant les « méthodes agiles » (pratiques de réalisation de projets). Par ailleurs, chaque mois, Pierre Guillet lui offre, à lui et à son équipe, « une journée off ». Le principe : à leurs bureaux, ils coupent leur ligne téléphonique et débranchent leur boîte mail pour se consacrer à la veille. « L’idée est de favoriser la créativité », explique Pierre Guillet précisant que l’innovation est l’une des valeurs de son entreprise, choisies avec son comité de pilotage. Composé de quelques-uns de ses salariés, ce comité a pour vocation, en se réunissant une fois par mois, de prendre part aux décisions concernant l’entreprise. Sofiane Djobeir, technico-commercial de 32 ans n’en fait pas (encore !) partie. Pas étonnant : il est arrivé chez Hesion il y a à peine six mois. C’est court. Mais c’est déjà assez, chez Hesion, pour se voir confier la prise en charge d’une marque. « L’entreprise, selon moi, doit permettre à chaque salarié de donner le meilleur de lui-même afin qu’il se réalise dans son travail, souligne le lauréat de l’édition 2017 du prix Pensée sociale chrétienne des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC), confiant invoquer l’Esprit Saint avant de prendre des décisions. Je crois profondément que le Seigneur a un projet pour tout homme. »

Isabelle Demangeat

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse