« Quatre jeunes accompagnés, c’est dix mille jeunes touchés ! »

Parmi les 10 000 jeunes franciliens présents au Frat de Lourdes, du 17 au 22 avril, un petit groupe de jeunes sourds fera le voyage avec la paroisse St-Éloi (12e). Julie et Cyrus, eux-mêmes sourds, font partie des trois animateurs qui les encadrent.

JPEG - 337.6 ko
Julie, une des accompagnatrices du groupe de sourds au Frat
© Priscilia de Selve

Les voix sont calmes et posées et chaque mot est signé par un geste de la main. Dans le petit local dédié à l’aumônerie régionale des sourds, situé rue Saint Jacques (5e), Myriam, Julie et Cyrus discutent organisation et détails pratiques. Julie et Cyrus, 22 ans tous les deux, sourds de naissance, parlent, signent et lisent sur les lèvres, dans le même élan, avec une fluidité parfaite. Ils font partie des trois animateurs qui encadrent le petit groupe des jeunes qui participent au Frat cette année : trois garçons et une fille, de 16 à 18 ans, jumelés à un groupe d’entendants de St-Éloi (12e). Pour Julie, étudiante en droit à Panthéon-Assas, c’est une première. Elle n’avait, elle-même, jamais participé au Frat. « Je ne savais pas qu’il existait une aumônerie pour les sourds à Paris », sourit-elle. C’est par l’intermédiaire de sa sœur aînée, il y a un an, que Julie est entrée en contact avec Myriam Fave, responsable de la Pastorale enfants et jeunes sourds au Vicariat enfance adolescence. « Cela fait cinq ans maintenant que nous envoyons chaque année un petit groupe d’adolescents à Lourdes (Hautes Pyrénées) ou à Jambville (Yvelines). Certains de nos jeunes abandonnent l’aumônerie au lycée et leur proposer des temps forts comme le Frat est un bon moyen de les réunir à nouveau. » Car l’une des difficultés de la Pastorale des sourds est de toucher ces jeunes, souvent éparpillés en Île-de-France. « Il faut que les familles soient particulièrement motivées pour transmettre la foi à leurs enfants. Face aux obstacles qu’elles rencontrent quotidiennement, le caté passe souvent après. » C’est pour cela qu’il est important d’informer les parents sur l’existence de ces groupes accessibles aux sourds. « Faire encadrer des sourds par d’autres sourds permet de faire d’eux des acteurs, poursuit Myriam Fave. Car qui mieux qu’eux peut savoir ce dont ils ont besoin ? Et pour nos jeunes, comprendre qu’il n’y a pas que des entendants qui ont la foi, qu’ils ne sont pas seuls, c’est ce que nous pouvons leur proposer de mieux. Enfin, l’image qu’ils donnent est magnifique. Notre groupe est peu nombreux, mais quel impact sur ceux qui l’entourent ! Quatre jeunes accompagnés, c’est dix mille jeunes touchés ! »

Un pèlerinage européen à Lourdes en septembre

L’initiative émane de plusieurs responsables européens de la Pastorale des sourds. La première édition du pèlerinage des sourds catholiques d’Europe aura lieu du 10 au 14 septembre 2018 à Lourdes (Hautes-Pyrénées). Organisé par eux et pour eux, ce rassemblement est ouvert à toutes les personnes sourdes. Pour la France, l’organisation est gérée par la Coordination pastorale des sourds de France (CPSF).

Pour s’inscrire : Myriam Fave, jeunes.sourds@diocese-paris.net ; 06 78 47 92 29 ;
sourds.paris.catholique.fr
Plus d’infos sur le site Relaisourds : relaisourds.e-monsite.com

Par Priscilia de Selve

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse