“Des diacres heureux”

Enquête auprès des diacres aînés sur une suggestion de Mgr Aupetit.

Lors de la réunion des diacres de Paris, le 11 février 2018, Monseigneur Aupetit avait lancé l’idée d’une consultation des diacres aînés sur leur ministère. « Qu’est-ce qui dans votre ministère a bien marché ? Qu’est-ce qu’on peut améliorer ? Qu’est-ce qui vous rend heureux dans votre mission diaconale, dans votre être de diacre ? »

Nous avons attrapé cette suggestion au vol et nous avons posé ces questions aux diacres parisiens de 75 ans et plus. Sur 31 questionnaires adressés, nous avons reçu 25 réponses. Réponses variées, émouvantes puisqu’en une ou deux pages l’essentiel était dit sur le vécu d’une mission de 10, 20,30 ans. Une présentation des résultats de cette enquête a été faite lors de la retraite des diacres à La Part Dieu le vendredi 11 mai.

Nous avons rédigé cette présentation en donnant davantage la parole aux diacres et en choisissant les réponses les plus représentatives.

Première question : Qu’est-ce qui dans votre ministère a bien marché ?
(Ou qui a été bien vécu car « les résultats restent pour une large part invisibles, bien souvent fragiles et aléatoires »

L’accueil dans la paroisse
« Un accueil quasi toujours favorable, confiant et respectueux. »
« L’intégration dans ma paroisse : bon accueil en général des prêtres et paroissiens ».

Les activités paroissiale du Diacre
Plébiscitées, les préparations de baptême (enfants, catéchuménat d’adultes) et de mariages (aux quels souvent les épouses des diacres sont associées). La préparation des mariages est jugée plus difficile s’adressant à des couples souvent peu pratiquants, mais combien attachante. !

Les ministères particuliers :
Mouvements caritatifs, hôpital, prison, funérailles, et bien d’autres, ne peuvent être résumés ici mais dans l’ensemble, ces ministères ont été bien vécus.

La formation a été appréciée notamment les cours à l’école cathédrale qui permettent aussi aux diacres de se retrouver.

Les relations c’est là le plus important :

  • Avec les curés ont été le plus souvent bonnes, pas toujours.
  • Avec les autres diacres,
    « Des échanges fraternels »
    « Une ouverture fraternelle, profonde mais aussi simple et joyeuse ».
    « De bonnes équipes de diacres »
  • Avec les laïcs
    « Des relations riches et inattendues. ».
    « Émerveillement devant le nombre de bénévoles qui donnent leur temps »
    « Rencontres et échanges avec les paroissiens dans leur diversité de situations, d’âges. »
    « De belles et durables amitiés. ».
  • Hors paroisse
    « Les échanges avec les collègues de travail, croyants, juifs, non croyants, ».
    « Le lien gardé avec des personnes peu croyantes ».

L’équilibre de vie
« L’équilibre entre vie professionnelle, familiale et diaconale, en réalité une seule vie, paraissait un obstacle à la réponse. Il n’en a rien été. Tout a bien marché. »

Deuxième question : Qu’est-ce qu’on peut améliorer ?

Le suivi du diacre
« Une attention plus grande est demandée au vicaire général, un entretien si nécessaire »
« Une meilleure information de l’intéressé sur la mission proposée avec les difficultés qu’elle comporte. ».
« On ressent le besoin de savoir si notre mission a changé ou doit changer. L’accompagnement individuel au nom de l’Eglise est nécessaire »
« J’ai été particulièrement déçu d’apprendre par un coup de téléphone que j’avais été mis sous le trait »
« Mon affectation réapparue sur l’ordo sans que j’en ai n’ai été informé »

Les problèmes avec certains curés
Les périodes vécues sont souvent contrastées suivant les curés successifs.
« Une fraction des prêtres reste réticente devant les diacres (crainte d’une concurrence des vocations sacerdotales ?) »
« La relation quelquefois polluée par l’autoritarisme, la peur chez le prêtre d’être débordé ou sa volonté de bien faire à tout prix » :
« L’écart d’âge entre diacre vieux et prêtre jeune peut compliquer ; »
« Comme cela se fait dans toute entreprise, je suggère que le curé ait tous les ans un entretien avec ses ministres.et en particulier avec ses diacres. »

Les relations avec les prêtres
Avec les autres prêtres, la relation gagnerait à plus de curiosité de leur part sur la profession du diacre, sur sa formation, ses capacités professionnelles, sa connaissance du quartier.
Des jeunes prêtres considèrent facilement le diacre comme un grand enfant de chœur. Ils sont réservés sur la place du diacre au sein de l’équipe.

La formation
« Quel enseignement est donné aux prêtres sur la place et le rôle du diacre ? »
« Il est important que les futurs prêtres soient préparés davantage à travailler avec les diacres permanents. »
Des grandes rencontres annuelles sont organisées, des réunions au niveau du doyenné, mais » il conviendrait de développer des petites réunions d’échanges de pratiques, entre diacres de même quartier ou de même activité. »

Le diacre aussi doit faire des efforts :
« Prier pour savoir obéir, »
« Dire « Non » plus cordialement. »
« Ne pas s’enfermer dans sa paroisse, développer des actions transversales ; »

L’appel
« Il n’y a pas eu de réponses favorables à des appels au diaconat »
« Je n’ai pas personnellement appelé »
« La relève n’est pas assurée, des besoins se font sentir ».
Il convient de poursuivre la réflexion sur l’appel, notamment par les diacres

Troisième question : Qu’est-ce qui vous rend heureux dans votre mission ?

Le service de l’Eglise.
« Se sentir utile là où l’on est envoyé. »
« Partager la vie de l’Eglise, tout en gardant un genre de vie laïque. »
« Ne pas se prendre au sérieux, rester serviteur »

La prière
« Des retraites de plusieurs jours en silence, associées à une lecture personnelle ou commentée de la Bible ou d’auteurs chrétiens. »
« Faire Eglise en communauté de prière avec tous les chrétiens en priant la liturgie des heures, seul ou en compagnie de l’épouse, ou avec un groupe de paroissiens. ».
« Dire le chapelet »

La liturgie
« La beauté de la liturgie ».
« Participer aux ordinations, à la messe Chrismale »

Les sacrements
Le contact avec les fiancés, les jeunes couples,
Le service après-vente (les équipes tandem)

La parole de Dieu
La prédication par le diacre est inégalement pratiquée dans les paroisses
Mettre la parole de Dieu à la portée des fidèles
La pratique des Écritures

L’accueil des personnes fragiles.
« Les rencontres avec les accueillis lors des repas partagés permettent une évangélisation réciproque. »
C’est aussi l’occasion d’impliquer des personnes extérieures à la vie de la paroisse

Hors paroisse
Assurer une présence d’Eglise en milieu souvent indifférent.
Vivre le rapport à l’éthique personnelle de la vie professionnelle.

Quatrième question : qu’est-ce qui vous rend heureux dans votre être de diacre ?

La joie du service
« Avoir été formé et ordonné pour le service ».
« Etre configuré par mon ministère à l’image du Christ serviteur. »
« Avoir pu donner des années de mon temps à l’Eglise »
« Avoir ainsi appris à aimer davantage l’Eglise. ».

La rencontre du Christ
« La découverte du Seigneur à l’œuvre chez ceux que l’on rencontre et à l’œuvre dans le diacre grâce à ceux qu’il rencontre ».
« Jésus m’a conduit plus près de lui ».
« L’adoration progressivement découverte et pratiquée ».
« Entrer dans la miséricordieuse intimité du Christ. »
Un diacre âgé : « Ce qui me rend heureux : la proximité du Christ alors que je ne fais plus rien »

L’humilité
« Accomplir la mission avec davantage de don de soi et d’effacement »
« Avancer dans l’humilité, accepter le manque de résultats dans la mission. ».
« Les diacres ne recherchent ni promotion ni félicitations ».
« Ils sont heureux de recevoir des témoignages de reconnaissance et d’amitié.(Remerciements à accueillir si possible dans l’humilité) »
« Heureux quand le message est bien passé quand la mission porte des fruits ».

La prière.
Avec l’âge, être ramené à l’être du diacre qui continue à s’exprimer dans le service de la prière.
L’âge et la diminution des activités, permettent de « prendre un plus long temps de prière »
Dialogue et témoignage avec les proches.

Le lien familial renforcé, approfondi.
« Mariage et famille renouvelés ».
« Je suis devenu de plus en plus amoureux de ma femme »
« J’ai découvert en ma femme, une personne que je ne soupçonnais pas. »
« Dans le couple, joie de la rencontre avec le Seigneur, au plus profond. »
« Le diacre de famille. » Il célèbre chez les siens, des baptêmes, (ceux de ses petits-enfants en particulier), reçoit des consentements.
« Le corps diaconal compte aussi des célibataires, des couples sans enfant, des veufs,
Cela, Il ne faut pas l’oublier ».

L’insistance sur la joie, l’action de grâce
« Je suis un diacre heureux de son ministère. »
« Tout me rend heureux »
« L’être du diacre est envahi de lumière et de bonheur à de multiples occasions. ».
« Ce temps où le Seigneur m’ouvre sa miséricordieuse intimité, me remplit de joie, de paix et de louanges. »

Enfin l’élection, le mystère
« Ce que mon expérience m’a appris, c’est l’imprévu de Dieu »
« Je pourrais certainement dire encore beaucoup de choses qui rendent heureux le diacre que j’ai la joie d’être. Tout cela est source d’action de grâce envers celui qui m’avait appelé sans que j’ai jamais : compris » « Pourquoi moi ? »


Cette enquête rend visiblement compte d’une population de diacres heureux. Ces réponses ne sont pas convenues. Les diacres sont heureux du « choix de Dieu »
Ceci est à souligner car il n’y a pas tellement de populations qui pourraient en dire autant. Les traverses qu’ils ont connues, les couleuvres qu’ils ont pu avaler comptent peu au regard du bonheur vécu.

Ce message est important pour les diacres aînés qui se retrouvent dans le témoignage de leurs confrères. Il est important pour les diacres en activité. Puissent-t-ils se retourner un jour sur leur ministère avec autant de gratitude ! Il est important enfin pour les futurs diacres et leur montre qu’ils ne doivent pas hésiter à s’engager s’ils y sont appelés.

Arnauld du Moulin de Labarthète
Sabine Mellottée
Service des diacres aînés

Lors de la présentation des résultats de cette enquête aux diacres présents à la retraite de La Part Dieu à Poissy, le 11 mai, plusieurs épouses de diacres ont regretté de n’avoir pas été consultées. Nous proposons au cours de l’année 2018-2019 de faire une enquête sur la façon dont le ministère du diacre a été vécu par les épouses et les enfants.de ces mêmes diacres.

En résumé, les ministères ont été variés paroissiaux, diocésains, mouvements caritatifs, santé, prisons funérailles mais on peut relever quelques constantes ; Un exercice dans la joie, la fraternité d’équipes diaconales, paroissiales.
Le lien avec la paroisse a été essentiel : le plus souvent un accueil favorable des laïcs et du clergé. Notons toutefois quelques difficultés dues à une connaissance insuffisante du rôle des diacres. La vie familiale a été renouvelée et approfondie et la préparation aux sacrements – baptêmes, et mariages – essentielle. La mission du diacre a permis de rencontrer des personnes en marge de l’’Église et de les faire avancer vers le Seigneur.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse