Saint André : le Pape encourage la pleine communion

Le 30 novembre, fête de saint André, le Pape François a envoyé un message au Patriarche de Constantinople, Bartholomée.
C’est désormais une tradition bien installée : l’échange de délégations entre le Saint-Siège et le Patriarcat de Constantinople pour les fêtes patronales des saints Pierre et Paul, -29 juin-, et de saint André, -30 novembre.

Le 30 novembre, fête de saint André, le Pape François a envoyé un message au Patriarche de Constantinople, Bartholomée.

C’est désormais une tradition bien installée : l’échange de délégations entre le Saint-Siège et le Patriarcat de Constantinople pour les fêtes patronales des saints Pierre et Paul, -29 juin-, et de saint André, -30 novembre.

Cette année, la délégation romaine, emmenée par le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’Unité des chrétiens, a participé à la Divine Liturgie présidée par le patriarche Bartholomée en l’église de Saint-Georges au Phanar, siège du patriarcat. Comme de coutume, le cardinal suisse a transmis à Bartholomé les salutations de l’évêque de Rome.

Dans son message, le Pape a tout particulièrement salué les progrès de la Commission internationale théologique pour le dialogue entre Église catholique et orthodoxe, rappelant les paroles de saint Jean-Paul II lors de sa visite au Phanar en 1979 : « La question que nous devons nous poser n’est pas de savoir si nous pouvons rétablir la pleine communion, mais plutôt si nous avons le droit de rester séparés ».

Des relations nourries par des gestes authentiques
La recherche du rétablissement de la pleine communion entre catholiques et orthodoxes ne se limite certainement pas au dialogue théologique, mais s’accomplit aussi par d’autres voies de la vie ecclésiale, fait observer François dans cette lettre. « Nos relations se nourrissent avant tout de gestes authentiques de respect et d’estime mutuels. De plus, conscients de l’unique baptême dans lequel nous avons été régénérés, de l’unique foi qui nous anime et de l’unique Esprit Saint qui nous guide, notre proximité grandit et s’intensifie chaque fois que nous prions les uns pour les autres. »

L’Église catholique et l’Église orthodoxe se sont déjà engagées sur cette voie prometteuse, « comme en témoignent nos initiatives communes », a ajouté le Saint-Père, espérant le renforcement de ces liens et projets spirituels, pastoraux, culturels et caritatifs communs.

« Unis dans la prière à l’apôtre André, je vous renouvelle, à vous et à tous ceux qui sont présents, mes meilleurs vœux les plus chaleureux et j’échange avec vous une sainte étreinte en le Christ notre Seigneur », en a conclu le Pape.
Source : Vatican news - novembre 2019

Actualité œcuménique

Le cinquantenaire de Nostra Aetate

A Paris… Une nouvelle vision juive des relations judéo-chrétiennes : Déclaration pour le Jubilé de fraternité à venir. Déclaration remise par le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia à son Eminence le Cardinal André Vingt-Trois. « Nous, Juifs de France, signataires de cette déclaration, exprimons la joie de célébrer le cinquantenaire de la déclaration Nostra Aetate établie lors du Concile Vatican Il et qui a ouvert une ère de réconciliation entre Juifs et Chrétiens ». Et à Rome… Présentation du document « Les dons et l'appel de Dieu sont irrévocables » Le 10 décembre, le Cardinal Kurt Koch, Président de la Commission pour les relations avec le Judaïsme, a présidé la présentation du document intitulé « Les dons et l'appel de Dieu sont irrévocables ». Il s'agit d'une réflexion théologique relative au dialogue entre juifs et catholiques, cinquante ans après Nostra Aetate. Réflexion théologique sur les rapports entre juifs et catholiques Le 10 décembre la Commission pour les relations avec le judaïsme publie le document « Les dons et l'appel de Dieu sont irrévocables », cinquante ans après la déclaration Nostra Aetate. Ce texte s'articule en une préface et sept chapitres. Durant ce demi-siècle, de grands progrès ont été accomplis dans le dialogue, jusqu'à créer un profond climat d'amitié. Pour la première fois a été définie dans une déclaration conciliaire la position théologique de l'Église catholique devant le judaïsme, ce qui a eu différents niveaux d'impact.

Lire la suite
Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse