L’Église
Catholique
À Paris

« Si je n’ai pas la charité » : chronique hebdo #22 de Mgr de Sinety

« On peut objecter tout ce qu’on veut, il n’en demeure pas moins que rien ne pourra jamais justifier cette indifférence et ce silence. Aucune raison, fût-elle d’État, ne peut expliquer cette absence totale d’humanité. Mais nous savons, comme baptisés, que nous avons aussi à être des prophètes dans ce monde. » Mgr Benoist de Sinety est vicaire général du diocèse de Paris.

« Si je n’ai pas la charité » : chronique hebdo #22 de Mgr de Sinety

L’eau coule le long du canal de La Villette, elle s’écoule doucement… les spécialistes prédisent des jours et des semaines à venir où il fera chaud. Et chacun se réjouit.

Après le froid, la neige, la pluie, la grippe, il est bon de pouvoir espérer retrouver le chemin des jardins, des terrasses, des sous-bois… chaque vacance scolaire, avec la régularité d’un métronome, vient éveiller en beaucoup le désir de se reposer et parfois nous y parvenons. Oui, il fait beau le long du canal de La Villette.

Malheureusement, ce beau temps n’est pas l’annonce de jours heureux pour ceux qui y campent. Ils sont aujourd’hui près de 2000, et chaque jour des dizaines de nouveau s’installent. Des hommes, des femmes, des enfants, dans de petites tentes. Et pour toutes ces personnes, il n’y a que six sanisettes et huit robinets. Oui pour 2000 personnes il n’y a que six cabines de toilette et huit robinets d’eau. Il n’y a même pas à épiloguer, même pas à commenter : aujourd’hui dans une des villes les plus riches du monde, où le mètre carré coûte une fortune, au pied du siège d’une grande banque mondiale, à deux pas du siège d’une marque de luxe internationalement connue, à quelques mètres d’un des plus grands centres commerciaux de Paris, 2000 hommes, femmes et enfants vivent sous tente sans eau et sans toilette.

On peut objecter tout ce qu’on veut, il n’en demeure pas moins que rien ne pourra jamais justifier cette indifférence et ce silence. Aucune raison, fût-elle d’État, ne peut expliquer cette absence totale d’humanité. Mais nous savons, comme baptisés, que nous avons aussi à être des prophètes dans ce monde. Prophète d’un Amour qu’aucune barrière ne saurait arrêter et qu’aucun interdit ne saurait proscrire. Il fait beau à La Villette, les jours prochains vont être chaud, chaud pour le corps sans doute trop chaud même : à nous de permettre qu’il soit aussi chaud pour les cœurs !

Chroniques « Si je n’ai pas la charité » de Mgr Benoît de Sinety

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse