L’Église
Catholique
À Paris

Chronologie des évêques et archevêques

De saint Denis vers 250 à aujourd’hui, le diocèse de Paris a vu se succéder près de 18 siècles d’évêques et d’archevêques qui ont façonné son histoire et ses paroisses.

D’après Grégoire de Tours, le premier évêque de Paris est un missionnaire venu d’Orient, au nom grec : Denis, accompagné du prêtre Rusticus et du diacre Éleuthère, vers l’an 250.

Saint Denis, 1er évêque de Paris

Saint Denis et ses compagnons seraient morts décapités à Montmartre pendant la persécution de Valérien en 272. L’évêque Denis se serait même relevé et aurait porté sa tête pendant plusieurs mètres. Cette légende qui est à l’origine de l’iconographie de saint Denis, veut signifier symboliquement que dans l’Église on ne sépare pas la tête du corps, le Christ, du reste du corps. 

La légende ajoute que, en attendant le supplice, Denis célébra la messe pour fortifier ses compagnons. Or, à la fraction de l’hostie, le Seigneur lui-même leur apparut visiblement à tous avec une clarté indicible et encouragea Denis au martyr. C’est le sujet d’un tableau du Louvre, repris depuis le portail de la Basilique Saint-Denis.

Une chapelle fut édifiée sur le tombeau de saint Denis et de ses compagnons, et fut agrandie en 467 par sainte Geneviève. Dagobert fit transporter leurs reliques dans l’abbaye qu’il venait de fonder et qui devint l’abbaye Saint-Denis, sépulture des rois de France. Ce saint, devenu très populaire à Paris, inspira d’abord un pèlerinage, puis de nombreux artistes : Manuscrit du XVe ; Vitrail moderne à Saint-Jean-Baptiste de Belleville ; saint Denis présente à Notre-Dame l’évêque Mattifas de Buci, mort en 1304, peinture du XIVe siècle à Notre-Dame de Paris.

Certains auteurs anciens confondent saint Denis de Paris avec Denis l’aéropagite converti par saint Paul. Ce qui leur donne bien des soucis pour accorder les dates...

Les archives du diocèse conservent une gravure représentant saint Denis et son martyr, qui fut offerte le 9 octobre 1840 à Mgr Denis Auguste Affre, le jour de la fête de son saint patron. L’auteur ne se doutait pas que Mgr Affre serait assassiné huit ans plus tard en essayant de rétablir la paix dans Paris insurgé.

Mallo, 2e évêque de Paris

Massus, 3e évêque de Paris

Marc, 4e évêque de Paris

Adventus, 5e évêque de Paris

Victorien, 6e évêque de Paris

Victorien est nommé en 346.

Paul, 7e évêque de Paris

Prudent, 8e évêque de Paris

Les successeurs de saint Denis ont laissé peu de souvenirs, même leurs noms et dates sont incertains : Mallo, Massus, Marc, Adventus, Victorien (341-355), Paul (356-374) qui a tenu un synode à Paris en 360 sous la présidence de saint Hilaire de Poitiers, Prudence (375-400).

Saint Marcel, 9e évêque de Paris

Le premier grand saint parisien est l’évêque saint Marcel (401-436).

Venance Fortunat raconte que Marcel encore enfant servait la messe de l’évêque Prudence. Il prend de l’eau de la Seine, mais au moment du lavement des mains, celle-ci s’est transformée en un vin parfumé !

La vie de saint Marcel est retracée symboliquement sur les voussures de la Porte rouge à Notre-Dame de Paris. Il y accomplit toutes les tâches de l’évêque et pasteur : il donne le baptême ; il distribue la communion ; il instruit les clercs ; il lutte contre le dragon ; il accueille les pauvres.

L’iconographie représente surtout Marcel terrassant un dragon, symbole des victoires remportées sur le paganisme et l’incroyance. Grâce à saint Marcel, Paris devint une cité chrétienne.

Vivien, 10e évêque de Paris

Félix, 11e évêque de Paris

Flavien, 12e évêque de Paris

Ursicin, 13e évêque de Paris

Apedemius, 14e évêque de Paris

Héraclius, 15e évêque de Paris

Vers 490-515, est signalé dans les actes du premier concile d’Orléans en 511 par les évêques constituant le royaume de Clovis. Sous son épiscopat mourut Geneviève le 3 janvier 512. Elle avait participé à la défense de Paris contre les Huns, aidé à la conversion des Francs et créé la première communauté féminine de consacrées.

Probatus (515-530), 16e évêque de Paris

Signalé aux 2e et 3e conciles d’Orléans en 533 et 538.

Amelius (530-545), 17e évêque de Paris

Signalé aux 2e et 3e conciles d’Orléans en 533 et 538.

Saffarac (545-552), 18e évêque de Paris

Évêque franc, il participe au concile d’Orléans de 549. Il aurait fait l’objet d’un blâme au concile de Paris de 552, où il aurait été déposé pour simonie.

Eusèbe le Syrien (552-555), 19e évêque de Paris

Avec l’aide de Childebert, il commence l’édification d’une nouvelle cathédrale pour Paris.

Saint Germain (vers 555-576), 20e évêque de Paris

Né vers 498 près d’Autun, ordonné par saint Agrippin. Saint Nectaire le fait abbé de Saint-Symphorien. D’une générosité proverbiale. Il avait le don des miracles. Évêque de Paris, il obtint de Childebert la création d’écoles. Il s’occupe de faire libérer les esclaves étrangers des seigneurs locaux. Ayant obtenu des reliques de la Sainte Croix et de saint Vincent, il fait construire des églises en leur honneur. Elles furent détruites par les Normands. Il construisit la future abbaye Saint-Germain des Prés où reposa Childebert ainsi que saint Germain. Il figure avec saint Marcel au porche de Saint-Germain l’Auxerrois.

Ragnemodus (576-591), 21e évêque de Paris

Eusèbe le Syrien, 22e évêque de Paris

Faramodus, 23e évêque de Paris

Simplicus, 24e évêque de Paris

Nommé en 601.

Saint Céran, 25e évêque de Paris

Nommé en 614, il laissa le souvenir d’un collectionneur d’actes et de reliques de martyrs.

Leudebert (626-627), 26e évêque de Paris

Audebert (647-653), 27e évêque de Paris

Saint Landry (653-654), 28e évêque de Paris

Il meurt en 656. Pendant la famine de 651, il vendit la vaisselle et le vases sacrés pour nourrir son peuple. C’est lui qui aurait fondé l’Hôtel-Dieu et amené les bénédictins à Saint-Denis. Il repose à Saint-Germain l’Auxerrois. 

Chrodebert (657-663), 29e évêque de Paris

Sigebrand, 30e évêque de Paris

Il meurt en 664

Importunus, 31e évêque de Paris

Nommé en 665.

Agilbert, 32e évêque de Paris

Il est signalé en 665 et 673. Il repose à la crypte de Jouarre avec sa sœur Théodechilde. On y voit leurs tombeaux. Il fut évêque en Angleterre, mais se fâcha avec le roi, et vint prendre l’évêché de Paris. 

Sigofroid, 33e évêque de Paris

Il fut moine à Saint-Denis et y finit ses jours.

Turnoald, 34e évêque de Paris

Adulphe, 35e évêque de Paris

Berneharius, 36e évêque de Paris

Saint Hugues (722-730), 37e évêque de Paris

Il fut en même temps archevêque de Rouen et Bayeux, abbé de Fontenelle et Jumièges. Il quitta ses fonctions et finit moine à Jumièges.

Suivent une série d’évêques dont on connaît les noms, mais pas les dates ni les activités :

Merfridus, 38e évêque de Paris

Fedolius, 39e évêque de Paris

Ratbert, 40e évêque de Paris

Ragnecapdus, 41e évêque de Paris

Madalbert, 42e évêque de Paris

Deofroid, 43e évêque de Paris

Erchenrad, 44e évêque de Paris

Ermenfred, 45e évêque de Paris

Inchad, 46e évêque de Paris

Erchendrad, 47e évêque de Paris

Enée, 48e évêque de Paris

Ingelvin, 49e évêque de Paris

Gozlin (884-886), 50e évêque de Paris

Il résista dans Paris assiégé par les Danois, jusqu’à sa mort, qui fut suivie de la reddition de la ville.

Achery, 51e évêque de Paris

Théodulphe, 52e évêque de Paris

Fulrad, 53e évêque de Paris

Adelelme, 54e évêque de Paris

Gautier, 55e évêque de Paris

Alberic, 56e évêque de Paris

Constant, 57e évêque de Paris

Guérin, 58e évêque de Paris

Élisiard, 59e évêque de Paris

L’époque suivante est celle de l’émergence de l’Université et des écoles épiscopales.

Renaud de Vendôme (991-1016), 60e évêque de Paris

Azelinde Tronciennes (1017-1020), 61e évêque de Paris

Francon (1020-1030), 62e évêque de Paris

Limbert de Vergy (1030-1060), 63e évêque de Paris

Godefroy de Boulogne (1061-1095), 64e évêque de Paris

Guillaume de Montfort (1096-1102), 65e évêque de Paris

Foulques (1102-1104), 66e évêque de Paris

Galon (1104-1116), 67e évêque de Paris

Gilbert (1117-1124), 68e évêque de Paris

Étienne de Senlis (1124-1142), 69e évêque de Paris

Thibaud (1144-1157), 70e évêque de Paris

Pierre Lombard (1144-1157), 71e évêque de Paris

Maurice de Sully (1160-1196), 72e évêque de Paris

Figure au portail Sainte-Anne de la cathédrale dont il fit construire le chœur et la nef. Il bâtit également des ponts et des rues dans l’Île Saint-Louis. Il fut un grand orateur, et régla divers conflits avec les abbayes. Son tombeau à Saint-Victor fut détruit par la Révolution. On possède son sceau et divers ouvrages dont un recueil de ses sermons.

Eudes de Sully (1196-1208), 73e évêque de Paris

Il entra en conflit avec Philippe Auguste. Le roi le fit chasser de son siège. Il jeta l’interdit sur le Royaume. 

Pierre de Nemours (1208-1219), 74e évêque de Paris

Il tint deux conciles contre les hérésies. Il fit bâtir Saint-Jean en Grève, et fit venir les Dominicains à Paris. Croisé en 1217, il meurs à Damiette en 1219.

Guillaume de Seignelay (1221-1223), 75e évêque de Paris

Réputation de sainteté. Il enterra Philippe Auguste. Il créa la paroisse St Nicolas des champs.

Barthélemy (1223-1227), 76e évêque de Paris

Il fut surtout un canoniste.

Guillaume d’Auvergne (1228-1249), 77e évêque de Paris

Érudit, il fit venir les ordres mendiants à Paris. Il reçut la couronne d’épines et construisit la Sainte Chapelle.

Guillaume de St Thierry (1249-1250), 78e évêque de Paris

Renaud de Corbeil (1250-1268), 79e évêque de Paris

Naissance de la Sorbonne. Il se bat contre les Dominicains, et fait venir à Paris les Chartreux, les Augustins, les Carmes et les Franciscains.

Étienne Tempier (1268-1279), 80e évêque de Paris

Saint Louis part en croisade et y meurt. 

Ranulphe d’Ombrières (1279-1288), 82e évêque de Paris

Premier évêque nommé par le Pape et non par le chapitre.

Adenulphe d’Anagni (1280), 83e évêque de Paris

Élu mais non sacré, il meurt en 1306.

Simon Matifas de Bussy (1290-1304), 84e évêque de Paris

Il a son gisant à Notre-Dame de Paris devant la chapelle qu’il a offerte. Sous son pontificat eu lieu le miracle de l’hostie sanglante des Billettes. Participa aux États généraux convoqués en 1302 par Philippe le Bel à Notre-Dame de Paris.

Guillaume de Baufet (1304-1319), 85e évêque de Paris

Médecin et théologien. La canonisation de saint Louis et le procès des Templiers marquèrent son pontificat.

Étienne de Bouret (1320-1325), 86e évêque de Paris

Proclama la doctrine de Thomas d’Aquin exempte d’erreurs.

Hugues de Besançon (1326-1332), 87e évêque de Paris

Vit le début de la Guerre de Cent Ans.

Guillaume de Chanac (1332-1342), 88e évêque de Paris

Nommé par le pape d’Avignon, devint patriarche d’Alexandrie.

Foulques de Chanac (1342-1349), 89e évêque de Paris

Son neveu, fonda la confrérie de Saint Yves. On possède son sceau.

Audouin Aubert (1349-1350), 90e évêque de Paris

Il devint cardinal d’Ostie.

Pierre de la Forêt (1350-1352), 91e évêque de Paris

Jésuite, chancelier du royaume, devint évêque de Rouen puis cardinal.

Jean de Meulan (1352-1362), 92e évêque de Paris

Il soutint Étienne Marcel et ouvrit Paris aux Anglais.

Étienne de Paris (1362-1368), 93e évêque de Paris

Il assista au baptême du futur Charles VI, député à Brétigny. Il accueillit Charles V à Paris. 

Aymery de Maignac (1368-1384), 94e évêque de Paris

Limousin, conseiller de Jean le bon et Charles V. Nommé cardinal par Clément VII d’Avignon. Installa les Célestins à Paris. Construisit le collège de Navarre et la chapelle de Vincennes.

Pierre d’Orgemont (1384-1409), 95e évêque de Paris

Le roi est fou. Trois conciles mettent fin au schisme d’Avignon. C’est l’époque de Jean Gerson. Et de la guerre de Cent ans.

Gérard de Montaigu (1409-1420), 96e évêque de Paris

Doit s’enfuir car Paris est occupé par les Anglais.

Jean de Courtecuisse (1420-1422), 97e évêque de Paris

Élu par les parisiens, contre les Anglais. Sous la pression d’Henri V, le pape le nomme à Gènes.

Jean de la Roche-Taillée (1422-1423), 98e évêque de Paris

Sujet des Bourguignons, soumis aux anglais.

Jean de Nant (1423-1426), 99e évêque de Paris

Tout le chapitre obéit à l’occupant.

Jacques du Châtelier (1427-1438), 100e évêque de Paris

Paris assiégé, Jeanne d’Arc est prise et brûlée.

Denis du Moulin (1439-1447), 101e évêque de Paris

Antoine du Bec Crespin (1447-1449), 102e évêque de Paris

Guillaume Chartier (1449-1472), 103e évêque de Paris

Procès de réhabilitation de Jeanne d’Arc, en conflit avec Louis XI. 

Louis de Beaumont de la Forêt (1472-1492), 104e évêque de Paris

Évêque à 25 ans, pieux et austère.

Jean Simon de Champigny (1492-1502), 105e évêque de Paris

Etienne Poncher (1502-1519), 106e évêque de Paris

Il s’occupe plus de politique que de son diocèse : campagne d’Italie, négociateur à Londres et Madrid, garde des sceaux...

François Poncher (1519-1532), 107e évêque de Paris

Premier évêque non élu, mais nommé par Rome.

Jean du Bellay (1532-1551), 108e évêque de Paris

Oncle du poète, diplomate et soldat, défend Paris en 1544, accueille les jésuites et combat les protestants, disgracié par Henri II.

Eustache du Bellay (1551-1563), 109e évêque de Paris

Neveu du précédent, éloquent, fervent, participe au Concile de Trente.

Guillaume Violle (1564-1568), 110e évêque de Paris

Humaniste.

Pierre de Gondi (1569-1598), 111e évêque de Paris

Diplomate et pasteur, vécut la Ligue, la Saint Barthélemy, l’entrée d’Henri IV à Paris, et démissionne lors de l’Édit de Nantes.

Henri de Gondi (1598-1622), 112e évêque de Paris

Premier cardinal de Retz. Installe les jésuites, les capucins, le Carmel, les oratoriens, les Visitandines, époque de Port Royal, Olier, Bérulle, etc.

D’après Grégoire de Tours, le premier évêque de Paris est un missionnaire venu d’Orient, au nom grec : Denis, accompagné du prêtre Rusticus et du diacre Éleuthère, vers l’an 250.

Saint Denis, 1er évêque de Paris

Saint Denis et ses compagnons seraient morts décapités à Montmartre pendant la persécution de Valérien en 272. L’évêque Denis se serait même relevé et aurait porté sa tête pendant plusieurs mètres. Cette légende qui est à l’origine de l’iconographie de saint Denis, veut signifier symboliquement que dans l’Église on ne sépare pas la tête du corps, le Christ, du reste du corps. 

La légende ajoute que, en attendant le supplice, Denis célébra la messe pour fortifier ses compagnons. Or, à la fraction de l’hostie, le Seigneur lui-même leur apparut visiblement à tous avec une clarté indicible et encouragea Denis au martyr. C’est le sujet d’un tableau du Louvre, repris depuis le portail de la Basilique Saint-Denis.

Une chapelle fut édifiée sur le tombeau de saint Denis et de ses compagnons, et fut agrandie en 467 par sainte Geneviève. Dagobert fit transporter leurs reliques dans l’abbaye qu’il venait de fonder et qui devint l’abbaye Saint-Denis, sépulture des rois de France. Ce saint, devenu très populaire à Paris, inspira d’abord un pèlerinage, puis de nombreux artistes : Manuscrit du XVe ; Vitrail moderne à Saint-Jean-Baptiste de Belleville ; saint Denis présente à Notre-Dame l’évêque Mattifas de Buci, mort en 1304, peinture du XIVe siècle à Notre-Dame de Paris.

Certains auteurs anciens confondent saint Denis de Paris avec Denis l’aéropagite converti par saint Paul. Ce qui leur donne bien des soucis pour accorder les dates...

Les archives du diocèse conservent une gravure représentant saint Denis et son martyr, qui fut offerte le 9 octobre 1840 à Mgr Denis Auguste Affre, le jour de la fête de son saint patron. L’auteur ne se doutait pas que Mgr Affre serait assassiné huit ans plus tard en essayant de rétablir la paix dans Paris insurgé.

Mallo, 2e évêque de Paris

Massus, 3e évêque de Paris

Marc, 4e évêque de Paris

Adventus, 5e évêque de Paris

Victorien, 6e évêque de Paris

Victorien est nommé en 346.

Paul, 7e évêque de Paris

Prudent, 8e évêque de Paris

Les successeurs de saint Denis ont laissé peu de souvenirs, même leurs noms et dates sont incertains : Mallo, Massus, Marc, Adventus, Victorien (341-355), Paul (356-374) qui a tenu un synode à Paris en 360 sous la présidence de saint Hilaire de Poitiers, Prudence (375-400).

Saint Marcel, 9e évêque de Paris

Le premier grand saint parisien est l’évêque saint Marcel (401-436).

Venance Fortunat raconte que Marcel encore enfant servait la messe de l’évêque Prudence. Il prend de l’eau de la Seine, mais au moment du lavement des mains, celle-ci s’est transformée en un vin parfumé !

La vie de saint Marcel est retracée symboliquement sur les voussures de la Porte rouge à Notre-Dame de Paris. Il y accomplit toutes les tâches de l’évêque et pasteur : il donne le baptême ; il distribue la communion ; il instruit les clercs ; il lutte contre le dragon ; il accueille les pauvres.

L’iconographie représente surtout Marcel terrassant un dragon, symbole des victoires remportées sur le paganisme et l’incroyance. Grâce à saint Marcel, Paris devint une cité chrétienne.

Vivien, 10e évêque de Paris

Félix, 11e évêque de Paris

Flavien, 12e évêque de Paris

Ursicin, 13e évêque de Paris

Apedemius, 14e évêque de Paris

Héraclius, 15e évêque de Paris

Vers 490-515, est signalé dans les actes du premier concile d’Orléans en 511 par les évêques constituant le royaume de Clovis. Sous son épiscopat mourut Geneviève le 3 janvier 512. Elle avait participé à la défense de Paris contre les Huns, aidé à la conversion des Francs et créé la première communauté féminine de consacrées.

Probatus (515-530), 16e évêque de Paris

Signalé aux 2e et 3e conciles d’Orléans en 533 et 538.

Amelius (530-545), 17e évêque de Paris

Signalé aux 2e et 3e conciles d’Orléans en 533 et 538.

Saffarac (545-552), 18e évêque de Paris

Évêque franc, il participe au concile d’Orléans de 549. Il aurait fait l’objet d’un blâme au concile de Paris de 552, où il aurait été déposé pour simonie.

Eusèbe le Syrien (552-555), 19e évêque de Paris

Avec l’aide de Childebert, il commence l’édification d’une nouvelle cathédrale pour Paris.

Saint Germain (vers 555-576), 20e évêque de Paris

Né vers 498 près d’Autun, ordonné par saint Agrippin. Saint Nectaire le fait abbé de Saint-Symphorien. D’une générosité proverbiale. Il avait le don des miracles. Évêque de Paris, il obtint de Childebert la création d’écoles. Il s’occupe de faire libérer les esclaves étrangers des seigneurs locaux. Ayant obtenu des reliques de la Sainte Croix et de saint Vincent, il fait construire des églises en leur honneur. Elles furent détruites par les Normands. Il construisit la future abbaye Saint-Germain des Prés où reposa Childebert ainsi que saint Germain. Il figure avec saint Marcel au porche de Saint-Germain l’Auxerrois.

Ragnemodus (576-591), 21e évêque de Paris

Eusèbe le Syrien, 22e évêque de Paris

Faramodus, 23e évêque de Paris

Simplicus, 24e évêque de Paris

Nommé en 601.

Saint Céran, 25e évêque de Paris

Nommé en 614, il laissa le souvenir d’un collectionneur d’actes et de reliques de martyrs.

Leudebert (626-627), 26e évêque de Paris

Audebert (647-653), 27e évêque de Paris

Saint Landry (653-654), 28e évêque de Paris

Il meurt en 656. Pendant la famine de 651, il vendit la vaisselle et le vases sacrés pour nourrir son peuple. C’est lui qui aurait fondé l’Hôtel-Dieu et amené les bénédictins à Saint-Denis. Il repose à Saint-Germain l’Auxerrois. 

Chrodebert (657-663), 29e évêque de Paris

Sigebrand, 30e évêque de Paris

Il meurt en 664

Importunus, 31e évêque de Paris

Nommé en 665.

Agilbert, 32e évêque de Paris

Il est signalé en 665 et 673. Il repose à la crypte de Jouarre avec sa sœur Théodechilde. On y voit leurs tombeaux. Il fut évêque en Angleterre, mais se fâcha avec le roi, et vint prendre l’évêché de Paris. 

Sigofroid, 33e évêque de Paris

Il fut moine à Saint-Denis et y finit ses jours.

Turnoald, 34e évêque de Paris

Adulphe, 35e évêque de Paris

Berneharius, 36e évêque de Paris

Saint Hugues (722-730), 37e évêque de Paris

Il fut en même temps archevêque de Rouen et Bayeux, abbé de Fontenelle et Jumièges. Il quitta ses fonctions et finit moine à Jumièges.

Suivent une série d’évêques dont on connaît les noms, mais pas les dates ni les activités :

Merfridus, 38e évêque de Paris

Fedolius, 39e évêque de Paris

Ratbert, 40e évêque de Paris

Ragnecapdus, 41e évêque de Paris

Madalbert, 42e évêque de Paris

Deofroid, 43e évêque de Paris

Erchenrad, 44e évêque de Paris

Ermenfred, 45e évêque de Paris

Inchad, 46e évêque de Paris

Erchendrad, 47e évêque de Paris

Enée, 48e évêque de Paris

Ingelvin, 49e évêque de Paris

Gozlin (884-886), 50e évêque de Paris

Il résista dans Paris assiégé par les Danois, jusqu’à sa mort, qui fut suivie de la reddition de la ville.

Achery, 51e évêque de Paris

Théodulphe, 52e évêque de Paris

Fulrad, 53e évêque de Paris

Adelelme, 54e évêque de Paris

Gautier, 55e évêque de Paris

Alberic, 56e évêque de Paris

Constant, 57e évêque de Paris

Guérin, 58e évêque de Paris

Élisiard, 59e évêque de Paris

L’époque suivante est celle de l’émergence de l’Université et des écoles épiscopales.

Renaud de Vendôme (991-1016), 60e évêque de Paris

Azelinde Tronciennes (1017-1020), 61e évêque de Paris

Francon (1020-1030), 62e évêque de Paris

Limbert de Vergy (1030-1060), 63e évêque de Paris

Godefroy de Boulogne (1061-1095), 64e évêque de Paris

Guillaume de Montfort (1096-1102), 65e évêque de Paris

Foulques (1102-1104), 66e évêque de Paris

Galon (1104-1116), 67e évêque de Paris

Gilbert (1117-1124), 68e évêque de Paris

Étienne de Senlis (1124-1142), 69e évêque de Paris

Thibaud (1144-1157), 70e évêque de Paris

Pierre Lombard (1144-1157), 71e évêque de Paris

Maurice de Sully (1160-1196), 72e évêque de Paris

Figure au portail Sainte-Anne de la cathédrale dont il fit construire le chœur et la nef. Il bâtit également des ponts et des rues dans l’Île Saint-Louis. Il fut un grand orateur, et régla divers conflits avec les abbayes. Son tombeau à Saint-Victor fut détruit par la Révolution. On possède son sceau et divers ouvrages dont un recueil de ses sermons.

Eudes de Sully (1196-1208), 73e évêque de Paris

Il entra en conflit avec Philippe Auguste. Le roi le fit chasser de son siège. Il jeta l’interdit sur le Royaume. 

Pierre de Nemours (1208-1219), 74e évêque de Paris

Il tint deux conciles contre les hérésies. Il fit bâtir Saint-Jean en Grève, et fit venir les Dominicains à Paris. Croisé en 1217, il meurs à Damiette en 1219.

Guillaume de Seignelay (1221-1223), 75e évêque de Paris

Réputation de sainteté. Il enterra Philippe Auguste. Il créa la paroisse St Nicolas des champs.

Barthélemy (1223-1227), 76e évêque de Paris

Il fut surtout un canoniste.

Guillaume d’Auvergne (1228-1249), 77e évêque de Paris

Érudit, il fit venir les ordres mendiants à Paris. Il reçut la couronne d’épines et construisit la Sainte Chapelle.

Guillaume de St Thierry (1249-1250), 78e évêque de Paris

Renaud de Corbeil (1250-1268), 79e évêque de Paris

Naissance de la Sorbonne. Il se bat contre les Dominicains, et fait venir à Paris les Chartreux, les Augustins, les Carmes et les Franciscains.

Étienne Tempier (1268-1279), 80e évêque de Paris

Saint Louis part en croisade et y meurt. 

Ranulphe d’Ombrières (1279-1288), 82e évêque de Paris

Premier évêque nommé par le Pape et non par le chapitre.

Adenulphe d’Anagni (1280), 83e évêque de Paris

Élu mais non sacré, il meurt en 1306.

Simon Matifas de Bussy (1290-1304), 84e évêque de Paris

Il a son gisant à Notre-Dame de Paris devant la chapelle qu’il a offerte. Sous son pontificat eu lieu le miracle de l’hostie sanglante des Billettes. Participa aux États généraux convoqués en 1302 par Philippe le Bel à Notre-Dame de Paris.

Guillaume de Baufet (1304-1319), 85e évêque de Paris

Médecin et théologien. La canonisation de saint Louis et le procès des Templiers marquèrent son pontificat.

Étienne de Bouret (1320-1325), 86e évêque de Paris

Proclama la doctrine de Thomas d’Aquin exempte d’erreurs.

Hugues de Besançon (1326-1332), 87e évêque de Paris

Vit le début de la Guerre de Cent Ans.

Guillaume de Chanac (1332-1342), 88e évêque de Paris

Nommé par le pape d’Avignon, devint patriarche d’Alexandrie.

Foulques de Chanac (1342-1349), 89e évêque de Paris

Son neveu, fonda la confrérie de Saint Yves. On possède son sceau.

Audouin Aubert (1349-1350), 90e évêque de Paris

Il devint cardinal d’Ostie.

Pierre de la Forêt (1350-1352), 91e évêque de Paris

Jésuite, chancelier du royaume, devint évêque de Rouen puis cardinal.

Jean de Meulan (1352-1362), 92e évêque de Paris

Il soutint Étienne Marcel et ouvrit Paris aux Anglais.

Étienne de Paris (1362-1368), 93e évêque de Paris

Il assista au baptême du futur Charles VI, député à Brétigny. Il accueillit Charles V à Paris. 

Aymery de Maignac (1368-1384), 94e évêque de Paris

Limousin, conseiller de Jean le bon et Charles V. Nommé cardinal par Clément VII d’Avignon. Installa les Célestins à Paris. Construisit le collège de Navarre et la chapelle de Vincennes.

Pierre d’Orgemont (1384-1409), 95e évêque de Paris

Le roi est fou. Trois conciles mettent fin au schisme d’Avignon. C’est l’époque de Jean Gerson. Et de la guerre de Cent ans.

Gérard de Montaigu (1409-1420), 96e évêque de Paris

Doit s’enfuir car Paris est occupé par les Anglais.

Jean de Courtecuisse (1420-1422), 97e évêque de Paris

Élu par les parisiens, contre les Anglais. Sous la pression d’Henri V, le pape le nomme à Gènes.

Jean de la Roche-Taillée (1422-1423), 98e évêque de Paris

Sujet des Bourguignons, soumis aux anglais.

Jean de Nant (1423-1426), 99e évêque de Paris

Tout le chapitre obéit à l’occupant.

Jacques du Châtelier (1427-1438), 100e évêque de Paris

Paris assiégé, Jeanne d’Arc est prise et brûlée.

Denis du Moulin (1439-1447), 101e évêque de Paris

Antoine du Bec Crespin (1447-1449), 102e évêque de Paris

Guillaume Chartier (1449-1472), 103e évêque de Paris

Procès de réhabilitation de Jeanne d’Arc, en conflit avec Louis XI. 

Louis de Beaumont de la Forêt (1472-1492), 104e évêque de Paris

Évêque à 25 ans, pieux et austère.

Jean Simon de Champigny (1492-1502), 105e évêque de Paris

Etienne Poncher (1502-1519), 106e évêque de Paris

Il s’occupe plus de politique que de son diocèse : campagne d’Italie, négociateur à Londres et Madrid, garde des sceaux...

François Poncher (1519-1532), 107e évêque de Paris

Premier évêque non élu, mais nommé par Rome.

Jean du Bellay (1532-1551), 108e évêque de Paris

Oncle du poète, diplomate et soldat, défend Paris en 1544, accueille les jésuites et combat les protestants, disgracié par Henri II.

Eustache du Bellay (1551-1563), 109e évêque de Paris

Neveu du précédent, éloquent, fervent, participe au Concile de Trente.

Guillaume Violle (1564-1568), 110e évêque de Paris

Humaniste.

Pierre de Gondi (1569-1598), 111e évêque de Paris

Diplomate et pasteur, vécut la Ligue, la Saint Barthélemy, l’entrée d’Henri IV à Paris, et démissionne lors de l’Édit de Nantes.

Henri de Gondi (1598-1622), 112e évêque de Paris

Premier cardinal de Retz. Installe les jésuites, les capucins, le Carmel, les oratoriens, les Visitandines, époque de Port Royal, Olier, Bérulle, etc.

Les archevêques de Paris

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse