L’Église
Catholique
À Paris

À écouter : Dieu le Père peut-il aimer comme une mère ?

« L’amour de Dieu, révélé dans l’Écriture, recouvre et dépasse toutes les formes de l’amour humain. En dévoilant sa miséricorde envers Israël et tous les hommes, Dieu montre que sa paternité déborde même l’amour d’un père et d’une mère. Dieu nous aime plus que personne, plus que notre père, plus que notre mère. » Une chronique de Mgr Denis Jachiet, vicaire général.

À écouter : Dieu le Père peut-il aimer comme une mère ?

« L’amour de Dieu, révélé dans l’Écriture, recouvre et dépasse toutes les formes de l’amour humain. En dévoilant sa miséricorde envers Israël et tous les hommes, Dieu montre que sa paternité déborde même l’amour d’un père et d’une mère. Dieu nous aime plus que personne, plus que notre père, plus que notre mère. » Une chronique de Mgr Denis Jachiet, vicaire général.

C’est dans le milieu familial où nous avons grandi, que s’enracine notre capacité d’aimer. Tous ceux qui ont eu la chance de bénéficier de la présence aimante d’un papa et d’une maman ont perçu que leurs rôles n’étaient pas identiques à l’école de l’amour.

La Parole de Dieu qui nous fait découvrir la paternité de Dieu met d’abord en avant la dimension paternelle de son amour. Le Seigneur dit à Moïse en lui confiant la loi « A ceux qui m’aiment et observent mes commandements, je leur montre ma fidélité. » Ce terme hébreu hesed traduit ici par fidélité désigne l’amitié d’un cœur loyal et bienveillant qui s’engage à tenir fidèlement son Alliance et attend cette fidélité de son peuple. On perçoit un amour qui veut éduquer et rendre responsable son enfant Israël. C’est la face paternelle de l’amour de Dieu.

Après que le peuple ait rompu l’Alliance en adorant le veau d’or et que Moïse ait intercédé pour lui, une nouvelle dimension de l’amour de Dieu apparaît. Au peuple pécheur Dieu accorde sa grâce et montre de la tendresse. Il dévoile sa miséricorde. Le terme hébreu rahamim, traduit par miséricorde, fait référence aux entrailles d’une mère pour dire un amour fait de tendresse, de compréhension et de pardon. Cette expression traverse tout l’ancien testament. On la retrouve aussi dans le nouveau testament, par exemple pour dire qu’en voyant revenir son fils prodigue, le père de la parabole est ému jusqu’aux entrailles. C’est la face maternelle de l’amour de Dieu.
« Dieu révèle son amour, écrit le pape, comme celui d’un père et d’une mère qui se laissent émouvoir au plus profond d’eux-mêmes par leur fils. Il est juste de parler d’un amour "viscéral". Il vient du cœur comme un sentiment profond, naturel, fait de tendresse et de compassion, d’indulgence et de pardon. » (Misericordiae Vultus n°6)

L’amour de Dieu, révélé dans l’Écriture, recouvre et dépasse toutes les formes de l’amour humain. En dévoilant sa miséricorde envers Israël et tous les hommes, Dieu montre que sa paternité déborde même l’amour d’un père et d’une mère. Dieu nous aime plus que personne, plus que notre père, plus que notre mère. Son amour pour nous est inconditionnel et sa miséricorde envers nous est sans limites.

Chronique de Mgr Denis Jachiet

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse