L’Église
Catholique
À Paris

À écouter : Pourquoi les indulgences ?

« Pourquoi chercher à recevoir cette indulgence ? Puisque tous les fidèles qui veulent vivre la grâce du jubilé reçoivent le sacrement de la Réconciliation et participent à l’Eucharistie, qu’est-ce que l’indulgence accordée peut leur donner en plus ? » Une chronique de Mgr Denis Jachiet, vicaire général.

À écouter : Pourquoi les indulgences ?

« Pourquoi chercher à recevoir cette indulgence ? Puisque tous les fidèles qui veulent vivre la grâce du jubilé reçoivent le sacrement de la Réconciliation et participent à l’Eucharistie, qu’est-ce que l’indulgence accordée peut leur donner en plus ? » Une chronique de Mgr Denis Jachiet, vicaire général.

Le pape François a voulu accorder une indulgence à tous les fidèles qui accomplissent une démarche jubilaire pendant l’année de la miséricorde. En prenant cette mesure, le Saint Père inscrit cette année sainte dans la longue tradition des années jubilaires qui remonte au premier jubilé promulgué par le pape Boniface VIII en 1300. Pourquoi chercher à recevoir cette indulgence ? Puisque tous les fidèles qui veulent vivre la grâce du jubilé reçoivent le sacrement de la Réconciliation et participent à l’Eucharistie, qu’est-ce que l’indulgence accordée peut leur donner en plus ?

En recevant le sacrement de la Pénitence, nous sommes pleinement réconciliés avec Dieu par la mort et la résurrection du Christ. Notre péché est entièrement effacé devant Dieu pour qui le pardon n’a pas de limites. Nous n’avons plus à nous en accuser de nouveau.
Et cependant nous savons que nos péchés, même entièrement pardonnés, portent encore leur empreinte négative dans nos comportements et nos pensées. Nous avons encore à faire des efforts pour travailler à notre conversion : c’est le sens de la pénitence. Nous avons aussi, dans la mesure du possible, à réparer les conséquences néfastes que notre péché a causées à autrui : c’est le sens de la réparation. L’indulgence vient compléter ce chemin de libération qui suit la réconciliation.

Le pape François écrit : « Quand nous percevons la puissance de la grâce qui nous transforme, nous faisons l’expérience de la force du péché qui nous conditionne. Malgré le pardon, notre vie est marquée par les contradictions qui sont la conséquence de nos péchés. […] La miséricorde de Dieu est cependant plus forte que ceci. Elle devient indulgence du Père qui rejoint le pécheur pardonné à travers l’Épouse du Christ, et le libère de tout ce qui reste des conséquences du péché, lui donnant d’agir avec charité, de grandir dans l’amour plutôt que de retomber dans le péché. » (Misericordiae Vultus n°23).

En franchissant une Porte Sainte dans l’attitude requise, les pèlerins obtiendront l’indulgence jubilaire pour eux ou pour des défunts. Ils la recevront aussi en accomplissant au moins une œuvre de miséricorde. En cette année Sainte, réjouissons-nous de ce moyen de rencontrer la miséricorde du Père « avec la certitude que son pardon s’étend à toute la vie des croyants. »

Chronique de Mgr Denis Jachiet

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse