Album-photos : Rassemblement des servants d’autel et servantes d’assemblée 2015

Le 11 avril 2015. Le fil rouge de l’après-midi a été le thème "Parle, Seigneur, ton serviteur écoute !" (1 S 3,9).

Il a été choisi pour faire prendre conscience aux jeunes qu’à la messe, ils ne sont pas seulement au service de l’Eucharistie mais aussi de la Parole de Dieu. Pendant les parcours d’un église contemporaine vers une église plus ancienne, ils ont pu entre autres admirer et repérer la place de l’ambon ou de la chaire selon les époques. Puis, par tranche d’âge, ils ont eu un temps de partage et de réflexion guidé par un prêtre sur l’écoute de la Parole de Dieu dans leur vie. Enfin, pour clôturer ce grands temps ecclésial, le Cardinal a solennellement béni un évangile de saint Luc qui leur a été remis au cours de la messe à Notre-Dame pour qu’ils découvrent toujours davantage que Dieu leur parle et qu’ils apprennent à l’écouter.

Retrouvez l’homélie du Cardinal André Vingt-Trois - Messe du rassemblement des servants d’autel et servantes d’assemblée à ND – Deuxième dimanche de Pâques – Messe du dimanche in albis et de la Divine Miséricorde – Année B

Quelques témoignages après l’évènement.

Avec une vingtaine de jeunes servants d’autel et servantes de l’assemblée de la paroisse saint Jean Baptiste de Belleville, nous avons, nous aussi "pérégriné" dans Paris en ce samedi partiellement ensoleillé…
Au programme :
Un départ en début d’après midi (presque à l’heure !) pour la traversée (à pied) du parc des Buttes Chaumont avant l’arrivée dans notre première église (notre Dame de l’Assomption des Buttes Chaumont). Sur place, un questionnaire par groupe, bon moyen pour faire visiter le lieu d’une façon ludique…
Ensuite, nouveau départ pour le métro en direction de la deuxième église de notre programme.
Et simultanément, l’inévitable manque de tickets pour un tiers des jeunes,… manque bien compréhensible puisqu’ils n’avaient été informés qu’une petite dizaine de fois du nombre de tickets à prévoir !
Quelques bonbons pour avancer, et nous voici arrivés à l’église sainte Élisabeth ou nous attendait… un nouveau questionnaire.
Le style de l’église est très différent. Cela change de chez eux. Leur esprit est sollicité, occupé, ça bouge,… tout va bien !
Quelques temps et quelques bonbons plus tard, nous voici reparti vers le métro… de nouveaux tickets à donner et c’est l’arrivée, presque à l’heure, pour le goûter derrière la cathédrale.
Sur place, une de ces inévitables petites réjouissances d’un grand rassemblement : les sacs poubelles qui servent à stocker les sacs des jeunes qui se déchirent tous une fois remplis et un aumônier qui recommence tout 3 fois et qui doit finir par doubler chaque sac…
Pendant ce temps là, les jeunes partent en sous-groupes, rassurés que le même aumônier ait rempli ses poches de leurs téléphones ou autres appareils vitaux qu’ils étaient si angoissés de laisser sans surveillance.
Et voici le moment que la pluie attendait pour s’en mêler… Un grand groupe de jeunes, rassemblés dans une cour, se serre sur les côtés autant que possible à l’abri…
Un prêtre se tient au milieu et s’efforce comme il peut de se faire entendre.
Commentaire de mon jeune voisin : "il a la foi, lui ! il reste à parler sous la pluie comme ça…"
Après une gestion de crise pour quelques besoins pressants, les jeunes - revêtus de leur aube, cape ou autre - se rendent à la cathédrale pour la procession.
Tout le monde se range par ordre de taille, ou à peu près, ce qui permet d’en séparer adroitement certains…
Et nous voici au cœur de la journée : c’est la messe.
Un nouveau voisin, plus grand celui-là, me glisse en regardant cette assemblée de jeunes : il y a là un potentiel de "foutoir" assez prodigieux !
Et pourtant, miracle, ces jeunes, finalement assez livrés à eux-mêmes, sont calmes. Et ils donnent même l’impression d’écouter,… à peu près tous.
La messe est bien menée, pas trop longue, ce qui leur permet d’être bien présents à ce qui se passe, jusqu’au bout, et de se réjouir de l’évangile reçu qu’ils ne manqueront pas de lire, bien sûr (sans acte de foi, on n’ose jamais rien !).
Et puis c’est le retour sans trop de difficulté, en métro bien sûr, avec ce manque chronique de tickets qui n’a pas été résolu par quelque miracle eucharistique.
Et au final, devant Saint Jean-Baptiste de Belleville, c’est l’heure du verdict, le seul qui ait une vraie valeur, celui que l’on recueille de la bouche des jeunes eux-mêmes : "c’était génial"…
Ouf !... parce qu’on est crevés et qu’on n’a plus de ticket !
Paroisse Saint Jean-Baptiste de Belleville (19è)

"Merci beaucoup pour le carnet !
Oui, les 9 servants et servantes de la Trinité étaient très contents de leur après-midi : je les ai vus très motivés pendant les visites des deux églises, en particulier pour celle de St Jean Bosco. Ils m’ont dit que les temps par âge étaient intéressants, et pour le groupe des plus jeunes, ils ont bien aimé l’histoire de Samuel avec la mise en scène qui allait avec.
Certains m’ont aussi dit que la messe était une des plus belles à laquelle ils étaient jamais allés !
Parmi mes plus jeunes servantes, certaines ne connaissaient pas Notre-Dame, donc ça a été une belle découverte.
Autre question encourageante de mes plus jeunes servantes : "y’a des rassemblements comme ça chaque année ? c’est quand le prochain ?" Il n’y a plus qu’à espérer qu’elles arrivent à motiver aussi les plus âgées !"
Paroisse de la Trinité (9è)

KTO a réalisé un petit reportage du rassemblement. Deux erreurs à corriger : rassemblement diocésain et non national et le Père Dacre-Wright est Vicaire de Sainte-Clotilde. À partir de 5:01.

Album photos des années passées

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse