Soeur Faustine, secrétaire de la Miséricorde Divine

Par des visions et des révélations, Soeur Faustine Kowalska (1905-1938) a reçu du Christ la mission de rappeler au monde l’amour divin miséricordieux. Le Christ la qualifie de « secrétaire » de la Miséricorde Divine.

Jésus lui révèle que l’humanité ne trouvera pas la paix tant qu’elle ne se tournera pas avec confiance vers sa miséricorde, notamment à travers 4 démarches.

Prier le chapelet de la Miséricorde

« Les âmes qui réciteront ce chapelet seront enveloppées par ma miséricorde pendant leur vie et surtout à l’heure de la mort. » Jésus propose ce chapelet à Sœur Faustine le 13 septembre 1935 :
Le chapelet se récite avec un chapelet ordinaire.
Un « Notre Père », un « Je vous salue Marie », un « Je crois en Dieu »

Sur les gros grains :
« Père Éternel, je t’offre le Corps et le Sang, l’Ame et la Divinité de ton Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier. »

Sur les petits grains :
« Par sa douloureuse Passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier »
A la fin du chapelet : « Dieu saint, Dieu fort, Dieu éternel, prends pitié de nous et du monde entier. » (× 3)

Célébrer le Dimanche de la Miséricorde

« Je désire que le premier dimanche après Pâques soit la Fête de la Miséricorde... Qui s’approchera, ce jour-là, de la source de vie, obtiendra la rémission de ses fautes et de leurs châtiments ». Le 30 avril 2000, Jean Paul II canonise Soeur Faustine et instaure la fête de la Miséricorde Divine, le 1er dimanche après Pâques.

Vénérer l’heure de la miséricorde

Jésus demande à Faustine que l’on vénère l’heure de sa mort sur la Croix, soit 15 heures. Jésus lui dit : « À trois heures implore ma miséricorde, tout particulièrement pour les pécheurs, et ne fût-ce que pour un bref instant,... en cette heure, je ne saurais rien refuser à l’âme qui me prie, par ma passion... ».

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse