L’Église
Catholique
À Paris

Synode sur la famille : repères

Ouverte le 4 octobre par le pape François au Vatican, la 14e assemblée générale ordinaire du Synode des évêques, dont le thème est « La vocation et la mission de la famille dans l’Église et dans le monde contemporain », durera trois semaines, pour se clore le 25 octobre.

JPEG - 87.9 ko
Après son ordination sacerdotale, le P. Maxime Deurbergue bénit une famille, à Paris, le 28 juin 2014.
© Yannick Boschat

« Pour que nous vivions cet événement comme un temps de grâce pour l’Église entière, je vous invite tous à prier avec confiance et persévérance. » Telle est l’invitation du cardinal André Vingt-Trois dans sa lettre adressée aux catholiques de Paris, le 30 septembre. L’archevêque les encourage à avoir « une intention spéciale pour le Synode » lors des messes des trois dimanches concernés et, plus généralement, à prier personnellement ou familialement à cette même intention. Comme lors de l’assemblée générale d’octobre dernier, le cardinal André Vingt-Trois est l’un des quatre présidents délégués – il y en a un par continent – de la 14e assemblée générale. Cela signifie qu’il préside des séances et régule les prises de parole. Le président de l’assemblée est le pape, qui devrait suivre l’ensemble des séances – à l’exception de celles du mercredi matin où il tient l’audience générale –, mais ne prendra la parole que lors de l’ouverture et de la clôture. Le nombre de Pères synodaux est de 270, même si prennent également part à l’assemblée experts et collaborateurs, auditeurs et délégués fraternels.

L’originalité de cette assemblée synodale tient, d’une part, dans le fait qu’elle prolonge celle sur la famille convoquée en octobre 2014 : l’année écoulée a permis aux diverses Conférences épiscopales du monde et au pape de travailler à partir des enseignements de cette dernière ; d’autre part, à sa méthodologie qui est nouvelle. En effet, dans le but de rendre les échanges plus dynamiques et participatifs, a été décidé par le Secrétariat général du Synode que chaque semaine serait dédiée à l’une des trois parties de l’Instrumentum laboris du 23 juin, avec un premier temps en congrégations générales, – lors desquelles les Pères synodaux pourront chacun s’exprimer avec un maximum de 3 minutes –, suivies des circuli minores, soit du travail par groupe linguistique qui permet des échanges plus approfondis. À la fin de ces réunions, les modérateurs rédigeront un bref rapport sur le travail effectué. La commission pour l’élaboration de la relatio finale suivra chaque étape et se réunira à la fin des travaux pour préparer le texte présenté le 24 octobre et voté. Comme le veut l’usage, il faudra attendre l’exhortation post-synodale du pape pour en connaître les orientations officielles pour l’Église. • Ariane Rollier

Ce qu’en dit

Le pape François

« Dans ce contexte social et matrimonial très difficile, l’Église est appelée à vivre sa mission dans la fidélité, dans la vérité et dans la charité. Vivre sa mission dans la fidélité à son Maître comme une voix qui crie dans le désert, pour défendre l’amour fidèle, et encourager les très nombreuses familles qui vivent leur mariage comme un espace où se manifeste l’amour divin ; pour défendre la sacralité de la vie, de toute vie ; pour défendre l’unité et l’indissolubilité du lien conjugal […] Vivre sa mission dans la vérité, qui ne change pas selon les modes passagères et les opinions dominantes. […] Vivre sa mission dans la charité, qui ne pointe pas du doigt pour juger les autres, mais – fidèle à sa nature de mère – se sent le devoir de chercher et de soigner les couples blessés avec l’huile de l’accueil et de la miséricorde ; d’être l’hôpital de campagne aux portes ouvertes pour accueillir quiconque frappe pour demander aide et soutien ; de sortir de son propre enclos vers les autres avec un amour vrai. » • Extrait de son homélie lors de la messe d’ouverture du Synode, le 4 octobre.

Diocèse de Paris

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse