Petite élévation au-dessous de la ceinture, ou la Bonne Nouvelle des sexes

C’est le thème de la quatrième conférence de Carême, qui se tiendra ce dimanche 11 mars à la cathédrale Notre-Dame, à 16h30. Pour introduire chacune de ses quatre conférences, Paris Notre-Dame a demandé à Fabrice Hadjadj, de commenter une image qui introduise son propos. Cette fois, le philosophe a choisi une Nativité aux traits durs.

JPEG - 290.3 ko
Nativité, auteur et date inconnus (détail)
© D. R. Issue du site internet Ugly Renaissance babies

Ugly Renaissance Babies est un site internet entièrement dédié aux bébés hideux de la peinture classique. L’Enfant-Jésus en fait spécialement les frais. De nombreux peintres semblent s’être passé le mot pour ne pas le rater. Ils pouvaient très bien dessiner une mignonne tête blonde, mais non, ils ont fait exprès de mettre dans la crèche un affreux petit moutard.

Ainsi, dans l’œuvre de cette semaine, une Vierge qui semble sortir d’une chimiothérapie tient sur ses genoux une espèce de crevette qui n’est pas sans rappeler E.T. l’extraterrestre ou Gollum dans Le Seigneur des Anneaux. À ses pieds, le vieillard a beau adorer, il paraît perplexe ; au second plan, un jeune homme porte la main à sa tête en signe de consternation – comme si l’auteur de la scène se reprochait à lui-même d’avoir fait une Madone avec son Enfant aussi moches.

Je dois avouer que ce genre de représentation a toute ma sympathie. Une Sainte Famille issue d’un casting hollywoodien me plairait beaucoup moins. Elle conforterait la bio-ingénierie de l’Homme parfait. Elle finirait par confondre les entrailles de la Mère de Dieu avec les exploits de l’éprouvette. Isaïe le rappelle : le Serviteur est sans apparence qui pourrait nous séduire (Is 53, 2). C’est pourquoi j’aime les Sainte Face qui sont de vraies gueules, les Joseph qui présentent une bonne tête d’ouvrier-fraiseur, les Marie qu’on refuserait pour la couverture de Elle. Il est en effet une beauté plus forte que celle des pin-up du papier glacé. C’est la beauté qui a la profondeur de l’histoire. Cette beauté assume les croisements improbables des généalogies. Elle se manifeste à travers des trombines qu’on n’irait pas inventer (notre pente serait plutôt de faire des jolies clones), mais qui sortent de l’union d’un homme et d’une femme – et de la fantaisie de l’Éternel.

Fabrice Hadjadj

Prochaines conférences

Petite élévation au-dessous de la ceinture, ou la Bonne Nouvelle des sexes
Par Fabrice Hadjadj, écrivain et philosophe.
Dimanche 11 mars, à 16h30, à Notre-Dame de Paris.

L’Esprit respire.
Par Valère Novarina, écrivain et metteur en scène.
Dimanche 18 mars, à 16h30, à Notre-Dame de Paris.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse